Home / International / Qui est Emmerson Mnangagwa

Qui est Emmerson Mnangagwa

Longtemps considéré comme le dauphin naturel du plus vieux chef d’État de la planète, il avait été évincé de la vice-présidence, le 6 novembre, au terme d’un bras de fer avec l’épouse du chef de l’État, Grace Mugabe. Désireuse de succéder à son mari nonagénaire, elle avait obtenu le limogeage de son principal rival. Emmerson Mnangagwa avait alors trouvé refuge dans un pays encore inconnu. Ce qui n’a pas empêché son nom de résonner dans tout Harare au cours des dernières semaines. L’armée, hostile à l’ascension de la première dame, est intervenue dans la nuit de 14 au 15 novembre, prenant le contrôle du pays et écartant de facto le couple Mugabe du pouvoir. En accédant à la présidence, Emmerson Mnangagwa est en passe d’atteindre son but, après avoir longtemps attendu son heure.
Mais il s’est fait discret pour ne pas apparaître comme le cerveau de l’intervention militaire, écrit Le Figaro dans un portrait du nouveau président du Zimbabwe. Né le 15 septembre 1942 dans le district de Zvishavana, dans le sud-ouest d’un Zimbabwe qui faisait alors partie de la Rhodésie britannique, le jeune Emmerson a grandi en Zambie. Fils d’un militant anticolonialiste, il rejoint dès le début des années 1960 les rangs de la guérilla indépendantiste contre le pouvoir de la minorité blanche. Avec des membres de l’Armée de libération nationale africaine du Zimbabwe , la branche armée de la Zanu, le parti que dirige déjà Robert Mugabe, il est envoyé en 1964 en Chine pour se former d’abord au marxisme à l’université de Pékin, puis au combat et au renseignement. De retour en Rhodésie, il est arrêté en 1965 et échappe à la peine capitale. Le «crocodile» ne verse guère de larmes et n’est connu que pour sa dureté. Dès l’indépendance du Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe met Emmerson Mnangagwa sur orbite en lui confiant d’importants postes ministériels, notamment celui de la Sécurité de l’État jusqu’en 1988. En 1983, il dirige la division Gukurajundi, un groupe militaire formé en Corée du Nord, qui mène une répression brutale dans les provinces dissidentes du Matabeleland (ouest) et des Midlands. Il sera ensuite ministre de la Justice puis des Finances, avant de devenir président du Parlement de 2000 à 2005. En 2008, il est chargé des élections auprès du président et dirige les fraudes et les violences qui permettent à Robert Mugabe de conserver le pouvoir malgré sa défaite au premier tour.

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.