Home / Actualité / Rebrab sous mandat de dépôt, les frères Kouninef entendus.. L’appareil judicaire mis en branle

Rebrab sous mandat de dépôt, les frères Kouninef entendus.. L’appareil judicaire mis en branle

Les poursuites judiciaires et les incarcérations d’hommes d’affaires suspectés d’avoir commis des excès, corruption et atteintes aux deniers publics s’accentuent. Après la mise sous mandat de dépôt du PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, hier vers minuit, les frères Kouninef ont été présentés dans l’après-midi, devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger. Ils sont arrivés dans des fourgons de la gendarmerie nationale au tribunal Abane Ramdane. Les Kouninef, Karim, Réda, Abdelkader et Tarek, ont été auditionnés dans le cadre d’une enquête anti-corruption. Ils sont arrêtés dans le cadre d’une enquête sur la «conclusion de marchés publics avec l’Etat et non respect des engagements contractuels, trafic d’influence avec des fonctionnaires publics et détournement de foncier», selon l’ENTV. Ils ont été interpellés la veille par la brigade de recherche de la gendarmerie de Bab J’did, à Alger.
Concernant Rebrab, qui a comparu lundi après-midi devant le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, pour être auditionné dans le cadre d’une enquête anti-corruption, il a été placé sous mandat de dépôt. Interpellé dans la journée du lundi par des éléments de la Gendarmerie nationale, M. Rebrab avait été auditionné par la section de recherches, dans le cadre des enquêtes préliminaires à l’encontre de plusieurs hommes d’affaires, dont certains interdits de sortie du territoire national pour leur implication dans des affaires de corruption. L’homme d’affaires a été présenté ensuite devant le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, pour répondre des chefs d’accusation de «fausse déclaration relative aux transferts illicites de capitaux de et vers l’étranger, surfacturation d’équipements importés et importation de matériels d’occasion, alors qu’il avait bénéficié d’avantages douaniers, fiscaux et bancaires».
La sortie de Rebrab du tribunal durant la soirée de lundi, dans un fourgon de la Gendarmerie nationale pour être transféré vers la prison d’El-Harrach, a vu quelques escarmouches entre des personnes présentes sur les lieux, dont certaines rejetaient la décision du tribunal et d’autres l’ont saluée. Il est à rappeler que même les hauts fonctionnaires de l’Etat, tels que l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et l’actuel ministre des finances, Mohamed Loukal, ont reçu avant hier, leurs convocations, «transmises par la brigade de la recherches de la gendarmerie de Bad Djedid», pour se présenter devant le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger.
Réactions…
Ces arrestations ont incité beaucoup de réactions, soit à travers les réseaux sociaux, où carrément à travers les manifestations de rue, notamment celle de Issad Rebrab. Les travailleurs de Cevital ont manifesté hier, pour dénoncer la mise sous mandat de dépôt de Rebrab. Idem pour le club de la jeunesse sportive de la Kabylie, JSK, qui a apporté son soutien à Issad Rebrab, président d’honneur du club. «La Direction de la SSPA/JSK, à sa tête le président du conseil d’administration, Chérif Mellal, ainsi que l’ensemble du personnel technique, médical, administratif, les athlètes et les supporters, témoignent toute leur solidarité au Groupe Cevital, à sa tête le PDG, Issad Rebrab, sponsor majeur et Président d’honneur de la JSK», a écrit le club, dans un communiqué publié sur sa page Facebook.
Smail Mimouni

About Letemps

Check Also

Ahmed Taleb IbrahimiI à l’Armée : «Écoutez les propositions des élites et des sages»

Dans une lettre intitulée «A la jeunesse du Hirak, préservez la dynamique du changement», reprise …