Home / Actualité / Réforme du baccalauréat: Un travail de longue haleine

Réforme du baccalauréat: Un travail de longue haleine

Ces dernières années, la réorganisation de l’examen du baccalauréat est devenue une «priorité» fondamentale aux yeux du ministère de l’Education nationale.

Dans ce sens, des rencontres ont été organisées tout au long de l’année scolaire avec les différents partenaires sociaux du secteur, à savoir les syndicats, les associations et parents d’élèves. Cette réforme, qui reste en cours de discussion, porte notamment sur la réduction du nombre de jours de l’examen de 5 à 3 avec deux matières par jour, de la méthode de correction, la notation et d’évaluation, le coefficient et le principe de graduation dans la réforme. Ainsi, la réduction du nombre de jours est devenue, selon les responsables du secteur, une urgence. Cette mesure qui permet outre la diminution du stress des candidats, elle assure une clarification des filières, en redonnant leur place aux matières de spécialité. En d’autres termes, elle est considérée comme l’objectif fondamental de la réforme et son exécution nécessite une évaluation continue de l’élève à partir de la deuxième année secondaire en accordant la priorité aux épreuves écrites de l’examen du baccalauréat pour éviter de gonfler les notes de l’élève lors de l’évaluation continue. Pour les responsables et les partenaires sociaux du secteur de l’Education, assurer une crédibilité à cet examen permet, entre autres, d’instaurer une égalité entre tous les candidats. Jusqu’à présent, le débat sur le dossier de la réforme du baccalauréat se poursuit toujours, par l’organisation de rencontres avec le partenaire social pour la présentation de propositions concernant l’aspect organisationnel de l’examen. En outre, chaque année, cet examen mais surtout les sujets proposés sont la cible de critiques de plus en plus fortes, notamment en ce qui concerne son organisation et sa crédibilité. Car, depuis l’avènement des réseaux sociaux et des téléphones mobiles, les phénomènes de triche et de fuite de sujets ont pris de l’ampleur. A ce propos, lors de ces deux dernières années, la tutelle a décidé de mettre en place des mesures extrêmes pour contrer ces fléaux, notamment par la suspension de l’internet tout au long du déroulement de cet examen. Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que le dossier de la réforme a été abordé pour la première fois lors de la Conférence nationale sur l’évaluation de la réforme de l’école qui avait eu lieu en juillet 2015. Cet évènement avait donné lieu à un grand nombre de propositions dont la réforme du Bac. A ce sujet, des rencontres avec les partenaires sociaux du secteur, à savoir les syndicats, les associations et les parents d’élèves, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ont été organisées pour étudier le dossier. Notons que depuis 2016, le ministère de l’Education nationale avait présenté deux fois le dossier de la réforme du baccalauréat pour étude.

Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …