Home / Actualité / Rejet de la candidature du P/APC aux sénatoriales: Des citoyens bloquent la route à Si Mustapha

Rejet de la candidature du P/APC aux sénatoriales: Des citoyens bloquent la route à Si Mustapha

De violents affrontements entre manifestants et forces anti-émeutes de la gendarmerie nationale, ont eu lieu jeudi après-midi, sur la RN 12, à la sortie ouest de la commune de Si Mustapha, à l’est de Boumerdès.

Les émeutes se sont déclenchées suite au refus des manifestants de libérer la route, qu’ils ferment dès la matinée pour dénoncer la décision de rejeter la candidature du P/APC, Bouzad Boubeker, aux prochaines sénatoriales, dont la date est fixée pour le 29 décembre prochain. Cette décision a été prise mercredi dernier. Le P/APC, qui a dénoncé un «complot» et révélé de graves révélations sur des dépassements des autorités de wilaya, a décidé de démissionner. La nouvelle a vite fait le tour de la ville. Des dizaines de citoyens se sont alors agglutinés devant le siège de l’APC, où ils ont observé un sit-in en signe de solidarité avec leur élu. Fils d’un député de la région, le P/APC a vite gagné la sympathie de la population, notamment suite à ses actions sur le terrain en faveur de la propreté, dont la plupart des actions postées sur facebook. Dans son discours prononcé lors de ce sit-in, le P/APC a dénoncé une décision «illégale», avant d’évoquer des manœuvres hostiles à sa candidature au Sénat. Il a déclaré que le rejet de sa candidature s’est basé sur des rapports des services de sécurité. «Si c’était pour des raisons de justice, l’administration aurait refusé ma candidature aux précédentes élections locales. Donc, le prétexte de justice pour les sénatoriales est infondé», a-t-il expliqué à la population, venue nombreuse devant le siège de l’APC. Les citoyens le soutiennent d’ailleurs, et c’est la raison pour laquelle ils ont manifesté leur colère, en fermant la RN12 durant toute la journée de jeudi. Cette action de protestation, qui a provoqué la paralysie générale du trafic routier et toutes les activités économiques, a nécessité l’intervention des forces de la Gendarmerie nationale, qui sont intervenues pour disperser les manifestants, et libérer la circulation routière sur cet axe routier, qui relie l’Est à la capitale du pays en passant, notamment, par Tizi Ouzou et Béjaïa. Des échanges de tirs de pierres et de bombes lacrymogènes ont eu lieu durant près d’une demi-heure. Le bilan fait état de quelques blessés parmi les manifestants qui ne voulaient pas quitter les lieux, avant de répondre favorablement à la candidature du maire. Des automobilistes, pris dans le piège de l’encombrement, ne savaient plus à quel saint se vouer. Les raccourcis et les détours n’ont pas suffi pour fluidifier l’afflux important des automobilistes. Les services de la Drag ont rejeté, faut-il le rappeler, la candidature de Farid Gherbi, élu à l’APW sur la liste RND, pour des motifs judiciaires. La quasi-totalité des candidats ont visité les couloirs des tribunaux ces dernières années, notamment celui du FLN, Sadek Sabaoui, du RND et du Taj, qui est poursuivi dans une affaire de trafic d’influence. Vendredi soir, une motion de soutien au P/APC a été signée par onze élus, lors d’une assemblée extraordinaire à l’APC. La circulation routière n’a été libérée que vers 17h, alors que la présence des forces de l’ordre était toujours de mise.

Z. Mohamed

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …