Home / Economie / Rencontre d’Alger sur l’économie numérique: Prise de conscience de l’importance des TIC

Rencontre d’Alger sur l’économie numérique: Prise de conscience de l’importance des TIC

La conférence régionale sur la contribution de l’économie numérique dans la croissance des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA), tenue lundi et mardi à Alger, exprime une prise de conscience des opportunités offertes par les technologies de l’information et de la communication (TIC) en matière de création d’emplois, notamment aux jeunes. Dans une brève allocution à la clôture de la rencontre, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a affirmé que la conférence d’Alger témoignait sur l’intérêt accordé au secteur des TIC pouvant ouvrir de «larges perspectives» aux jeunes de la région MENA et promouvoir la création d’emplois au profit de cette frange importante de la société.
L’investissement dans le secteur des TIC permet aussi de contribuer à relever les défis contemporains notamment ceux ayant trait à la construction d’une économie productive et diversifiée qui mettra un terme à la dépendance des pays de la région aux hydrocarbures, a-t-il relevé lors de cette rencontre organisée par le ministère des Finances en collaboration avec la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire arabe (FMA). Selon lui, le choix du thème de la conférence d’Alger, portant sur le trio: «les jeunes, la technologie et la finance», n’est pas fortuit. Il interpelle les pays de la MENA quant à la nécessité de fournir les conditions nécessaires à l’émergence d’une économie du savoir. Cela commence, a-t-il poursuivi, par une amélioration du climat des affaires, une adaptation de la réglementation régissant la création des start-up et surtout une facilitation de l’accès au financement à l’endroit des jeunes porteurs d’idées et projets innovants. Le ministre a, par ailleurs, souhaité que les recommandations de la rencontre seront prises en considération par les pays participants afin de les concrétiser, au grand dam de la jeunesse qui représente l’écrasante majorité de leurs populations.
De son côté, le directeur général du FMA, Abdulrahman A. Al Hamidy, a affirmé que l’économie numérique est une «alternative» pour les pays arabes et un «levier» pour leur croissance. Il a, dans ce contexte, souligné l’importance de mettre en place des procédures favorables au développement d’activités liées à la e-monétique, au e-commerce et à la e-gouvernance. Pour lui, il est impératif de concevoir la création d’une start-up en tenant compte des normes et des bonnes pratiques internationales, appelant à l’élaboration d’une stratégie à long terme pour assurer la stabilité du climat des affaires. S’agissant des activités du fonds, M. Al Hamidy a rappelé que le FMA avait mis en place un groupe de travail visant à encourager l’utilisation de la monétique dans la région MENA, outre l’institution d’une Journée arabe de la e-monétique, coïncidant avec le 27 avril de chaque année.
Pour sa part, le vice-président de la BM pour la région MENA, Hafez Ghanem, s’est félicité de «la qualité» de l’organisation de la conférence d’Alger, estimant qu’elle constituera un «tournant» dans la vision des pays participants aux TIC et à l’innovation. Il a, toutefois, affirmé que pour en faire un moteur de croissance, les TIC exigent la réalisation d’infrastructures capables de fournir de l’Internet à haut débit et à un maximum de personnes et à des coûts réduits, rappelant que la majorité de la jeunesse de la région MENA souffrait des affres du chômage. Il est à souligner que la conférence d’Alger sur l’économie du savoir a vu un consensus autour de la nécessité de créer une plateforme numérique pour encourager la communication et l’échange entre les jeunes innovants de la MENA. Il a été décidé ainsi que cette plateforme sera basée en Algérie. Elle constituera un espace de débats, d’échanges et de contacts susceptibles de rapprocher les jeunes porteurs de projets et les patrons de start-up déjà en activité dans la région MENA et de les encourager à innover notamment dans les TIC. Placée sous le Haut patronage du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, la conférence régionale visait la mise en évidence des éléments fondamentaux d’une nouvelle économie, ainsi que le rôle des systèmes éducatifs dans le changement des mentalités des jeunes générations vis-à-vis de l’innovation. Les travaux de la conférence avaient aussi porté sur la nécessaire disponibilité des infrastructures techniques pour l’émergence de l’économie numérique tels que l’accès à l’internet à haut débit et le e-paiement.
La rencontre a vu la participation de nombreux acteurs et experts nationaux et étrangers du monde de l’économie, de la finance et des TIC.

R. E.

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …