Home / Algérie / Rentrée professionnelle à Tizi Ouzou: Un planning de formation pour chaque daïra

Rentrée professionnelle à Tizi Ouzou: Un planning de formation pour chaque daïra

Cette année, la rentrée professionnelle – session septembre 2018 – a été placée sous le signe de la contribution du secteur de la formation et de l’enseignement professionnel dans le développement et la diversification de l’économie nationale.

Cet objectif se concrétise par la mise en place d’une stratégie efficiente de formation au profit des stagiaires en les incitant à s’engager dans l’entreprenariat et la création de leur micro-entreprise (PME-PMI). Pour ce qui est de la wilaya de Tizi-Ouzou, et dans le cadre de la stratégie du développement de la formation professionnelle, il a été prévu la mise en place d’un planning d’activités de la formation selon les spécificités de chaque daïra. Cette démarche sera entreprise en collaboration avec les partenaires du secteur, notamment la chambre des métiers et les opérateurs économiques. «Les résultats de cette démarche sont la mise en place d’une plate-forme pour le développement du secteur de la formation et le placement des stagiaires aux postes de travail qui leur conviennent après l’achèvement de leur formation», a annoncé le directeur de la formation et de l’enseignement professionnels (Dfep), Rachid Louhi, lors de la cérémonie officielle de la rentrée professionnelle qui a eu lieu, avant-hier, au niveau du Centre de formation professionnelle et d’Apprentissage (CFPA) Kerrad Rachid au centre-ville de Tizi-Ouzou. Le même responsable a mis l’accent sur le placement de ces stagiaires à leurs postes de travail et leur accompagnement pour la création de leurs micro-entreprises et leur insertion professionnelle. «Dans le cadre de la stratégie mise en place par le gouvernement, un programme a été tracé pour le développement du secteur qui verra une nouvelle dynamique avec la mise en service effective des instituts par excellence spécialisés dans l’énergie et l’industrie automatique en collaboration avec les opérateurs économiques de la wilaya», tout en rassurant que les portes du dialogue sont ouvertes avec les représentants des travailleurs et la mise en place du climat de travail serein au sein des établissements de formation professionnelle. De son côté, le premier magistrat de la wilaya, Mohamed Bouderbali a affirmé que la stratégie nationale de la formation est partie prenante que ce soit pour le système de l’éducation nationale ou bien celui de l’enseignement supérieur. «La formation professionnelle est un auxiliaire important pour le secteur de l’éducation. C’est pour cela que le gouvernement a accordé un intérêt particulier à secteur qui contribue favorablement à la diversification de l’économie nationale hors hydrocarbures, notamment avec la création de micro-entreprises par ces jeunes stagiaires après l’achèvement de leur stage».
En termes de chiffres, 20 052 stagiaires (nouveaux et reconduits) ont rejoint, avant-hier, leurs ateliers, dont 11 827 nouveaux inscrits, ce qui représente 76% de l’effectif global des stagiaires. Le Dfep a tenu à rassurer que 3 394 postes de formation qualifiante ont été accordés à certaines catégories vulnérables de la société, en l’occurrence les femmes au foyer, la formation en milieu rural et la formation des handicapés.

Signature de six nouvelles conventions

Sur le cadre du renforcement du partenariat et en application de l’accord-cadre paraphé le 15 septembre 2014 entre le ministère de la formation et de l’enseignement professionnels avec les 14 départements ministériels, 6 nouvelles conventions ont été signées avant-hier, dont 4 conventions-cadres et deux spécifiques.
Il s’agit d’une convention-cadre avec la direction des services agricoles (DSA), la direction locale de la Pêche et des Ressources halieutiques, l’Ansej et la Cnac. Pour ce qui est des conventions spécifiques, il y a eu un accord entre le CFPA kerrad Rachid avec le Musée du Moudjahid et l’autre entre le CFPA Kerrad Rachid et l’association algérienne de lutte contre l’alphabétisation (Iqraa).
«L’objectif de ces conventions est d’offrir des postes de formation par apprentissage à nos stagiaires et de les accueillir en période de stage pratique, mais aussi de développer la formation production», a affirmé Rachid Louhi.
Dans le même sillage, et dans le cadre de la mise en place du planning d’embauche pour la wilaya, 141 travailleurs seront formés durant le 2e semestre de l’année en cours. Ainsi, 2 404 employés des cantines scolaires ont été formés au niveau des 19 établissements de formation professionnelle.

Z. C. Hamri

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …