Home / Actualité / Représentation de la femme dans les assemblées élues: Le RND appelle à l’amendement de la loi

Représentation de la femme dans les assemblées élues: Le RND appelle à l’amendement de la loi

 

La membre du bureau national, coordinatrice de la femme au Rassemblement national démocratique (RND), Nouara Djaafar a appelé, jeudi à Oran, à l’amendement de la loi organique des élections à l’effet de garantir la participation de la femme dans les assemblées élues des petites communes dont le nombre de la population ne dépasse pas les 20 000 habitants.
Dans son allocution d’ouverture, au complexe Les Andalouses d’Oran, une rencontre régionale des militantes du parti de dix wilayas de l’ouest du pays, elle a souligné que «la loi organique des élections amendée en 2008 a garanti la représentativité de la femme dans les assemblées élues de wilaya et communales sauf dans les communes où le nombre de la population est inférieur à 20.000 habitants».
Elle a fait observer, dans ce sens, que la présence de la femme aux assemblées communales ne dépassant pas 19% aux APW de 29% aux APC. L’oratrice a estimé qu’il est nécessaire de «revoir cette loi de manière à garantir à la femme une présence dans toutes les assemblées communales», soulignant qu’il est «impossible de réaliser le développement sans la participation de la femme aux côtés de l’homme». Nouara Djaafar a ajouté que le bond réalisé avec la présence de la femme dans la vie politique est le fruit de la politique du président de la République, «qui a cassé les tabous et conduit la femme à la place qu’elle mérite aux côtés de l’homme dans tous les domaines et sur tous les fronts».
D’autre part, la coordinatrice de la femme au RND estime que la place de la femme dans le paysage politique ne peut être effective que si sa participation au plan économique et au marché du travail est renforcée, soulignant que «le chemin est encore long dans ce domaine». Le porte-parole du RND, Chiheb Seddik, a partagé ce point de vue dans une allocution prononcée à l’ouverture de la rencontre, déclarant que la «femme ne peut se délivrer de la dépendance à l’homme que si elle est libre économiquement», appelant les gestionnaires des dispositifs d’emploi, à l’instar de l’Agence nationale du soutien à l’emploi (ANSEJ) et la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), à «plus de soutien aux femmes pour la concrétisation de leurs projets».
Chiheb Seddik a affirmé que l’existence de la femme dans la gestion de la vie courante a un impact «très positif» dans l’accompagnement des mutations qu’a connues l’Algérie durant les deux dernières décennies, soulignant que l’avenir de la femme est tributaire de sa décision d’aller de l’avant et de se libérer intellectuellement.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …