Home / Actualité / Restitution des crânes des résistants algériens: Les précisions de l’ambassade de France

Restitution des crânes des résistants algériens: Les précisions de l’ambassade de France

L’ambassade de France à Alger a été dans l’obligation d’apporter des précisions concernant les étapes du processus de restitution des crânes de combattants algériens conservés dans le musée de l’Homme à Paris.
C’est la déformation des propos de l’ambassadeur Xavier Driencourt par certains médias, lui faisant dire que l’Algérie n’a pas introduit de demande officielle pour la restitution – ce qui est en contradiction avec les déclarations officielles – qui a poussé les services de l’ambassade à régir, à travers un démenti. «Le 27 février 2018, certains médias ont relayé une information erronée concernant les propos tenus par l’ambassadeur de France, M. Xavier Driencourt, lors d’une conférence de presse à Annaba le 26 février, au sujet de la demande officielle faite par l’Algérie à la France de restitution de crânes de résistants algériens conservés au Museum d’histoire naturelle de Paris», souligne l’ambassade avant de rétablir les propos de l’ambassadeur. «Il y a eu dans le courant du mois de décembre une demande officielle faite par votre ambassade à Paris auprès du ministère français des Affaires étrangères, une demande officielle de restitution des crânes. C’était la première étape», a déclaré, en effet, Xavier Driencourt.
La deuxième étape, c’est qu’une procédure qu’on appelle de cette première étape sera suivie par la deuxième, qui est celle de la déclassification du patrimoine national français. «La troisième étape, c’est le vote d’une loi par l’Assemblée nationale et par le Sénat pour restituer ces crânes des combattants algériens à l’Algérie. Le projet de loi est en cours de dépôt actuellement. La quatrième étape, ce sera le vote de la loi», précise-t-on. La question des crânes des résistants algériens exposés dans un musée parisien a soulevé une grosse polémique ces dernières années.
Il a fallu attendre la visite officielle du Président français, Emmanuel Macron, en Algérie, le 6 décembre 2017, pour voir enfin le dénouement à l’horizon.
Le président Macron avait annoncé que la France était prête à restituer à l’Algérie les crânes de ses résistants et lui livrer des copies des archives concernant l’Algérie de 1830 à 1962. «Je souhaite qu’on ravive la relation avec le travail mémoriel entre nos deux pays, que la restitution des crânes soit décidée, je la déciderai, je suis prêt. Tout un travail législatif doit être fait mais je souhaite accéder au demande algérienne sur le sujet», a-t-il déclaré. Fin décembre, l’Algérie a introduit officiellement auprès des autorités françaises la demande de restitution de ces crânes et la récupération des archives de 1830 à 1962.
L’ambassadeur d’Algérie à Paris, Abdelkader Mesdoua, a été chargé par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, d’effectuer une démarche auprès des autorités françaises au sujet de ces deux dossiers liés à la question mémorielle. Aussi, le Muséum national d’histoire naturelle de Paris a affirmé récemment qu’il «se tient prêt pour accompagner le processus de restitution» des crânes. Dans une déclaration à l’AFP, le président du musée, Bruno David, a laissé entendre que la partie française «saisit parfaitement la nécessité de ces restitutions étant donné le contexte historique».

Karim Aimeur

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …