Home / Actualité / Réunion du Comité intersectoriel: Les résidents claquent la porte

Réunion du Comité intersectoriel: Les résidents claquent la porte

Le mouvement des médecins résidents prend une autre tournure. Les représentants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), ont claqué, hier, la porte de la réunion de ce comité qui se tenait au siège du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Parallèlement, les grévistes marchaient à l’intérieur du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha pacha d’Alger. L’action a drainé une grande foule de résidents venus des quatres coins du pays, soutenus par les médecins assistants. Une autre manifestation qui avait pour message «la détermination d’aller jusqu’au bout du mouvement jusqu’à satisfaction des revendications». Un important dispositif sécuritaire composé de policiers en uniforme et en civil et des forces anti-émeute sécuritaire a été déployé autour de l’hôpital, pour empêcher les grévistes de sortir manifester dans les rues d’Alger.
Pour la réunion du Comité intersectoriel qui devait débattre de la formulation des propositions relatives à la modulation de la durée du service civil, les discussions n’ont pas pris plus d’une heure, affirme Amine Naïli, membre du bureau national du Camra. Les représentants des résidents ont donc claqué la porte. «Nous avons expliqué nos propositions pour la question du service civil et nous attendions que les représentants des différents départements ministériels fassent de même pour arriver à un terrain d’entente. Finalement, ils étaient même incapables d’émettre un avis. C’est pourquoi nous nous sommes retirés», explique le Dr Naïli. Dans un communiqué rendu public à l’issue de cette réunion interrompue, le Camra, tout en exprimant «la colère et la déception des médecins résidents», a déploré «l’absence du ministre de la Santé autour de la table des négociations du fait de son déplacement en dehors du pays (Mokhtar Hasbellaoui se trouve à Cuba, Ndlr) en cette période de crise». Le collectif dénonce par ailleurs qu’«aucune contre-proposition n’ait été soumise» et surtout le fait de «se retrouver à la table des négociations avec un comité de réflexion vraisemblablement sans aucun pouvoir décisionnel».
Ce n’est pas tout, puisque même la méthode de travail du Comité a été dénoncée. Les médecins résidents l’accusent de «publier des comptes rendus impropres à ce qui se passe durant les réunions», et «d’avoir à discuter des revendications durant des réunions éparses plutôt que de les discuter en bloc pendant trois jours consécutifs, comme convenu lors de son installation». Pour le Camra, les négociations «traînent», ce qui se répercute, regrette-t-on dans le communiqué, «sur le malade en premier».
A signaler que l’action nationale des médecins résidents, en grève depuis le 14 novembre 2017 pour réclamer, en gros, «la révision du service civil, l’amélioration des conditions de travail et de la formation ainsi que l’égalité de traitement pour le service militaire», s’est poursuivie hier dans la nuit. Le sit-in est resté ouvert et une veillée au CHU Mustapha-Pacha a été organisée.

Aïssa Moussi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …