Home / Actualité / Réussir le chalenge à tout prix: Benghebrit à l’épreuve du BAC

Réussir le chalenge à tout prix: Benghebrit à l’épreuve du BAC

Plus de 700.000 élèves entameront aujourd’hui, les épreuves du baccalauréat session 2018, dans 18500 centres d’examens sur le territoire national, alors que plus de 4.300 détenus sont notamment concernés par ces épreuves.

Le coup de starter des épreuves de cet examen de cinq jours, sera donné aujourd’hui, par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit à partir des wilayas de Khenchla et de Tébessa. Ils sont 709.448 candidats dont 40% sont des candidats libres, à cet examen national qui s’achèvera le lundi 25 juin. Et les résultats seront annoncés avant la mi-juillet prochaine (11 ou 12 juillet). D’après les statistiques fournies par le ministère de l’Education nationale, le nombre global des candidats a baissé de 7, 3% par rapport à l’année écoulée qui a enregistré 761.701. Les candidats libres représentent de leur part, 40% de l’ensemble des postulants, Pour les candidats aux besoins spécifiques, leur nombre avoisine les 400, dont 216 non-voyants et 169 handicapés moteurs. Pour cette session du BAC, quelques 4.391 détenus passeront les épreuves, alors que l’année dernière, ils étaient 286 détenus sur 634 candidats à décrocher le BAC. Pour garantir le bon déroulement des épreuves, et éviter les scandales de fraude qui ont entachés les sessions précédentes, Benghebrit affirme avoir mis tous les moyens en place pour réussir ce challenge. Elle a indiqué même qu’elle assumera toutes ses responsabilités politiques et éthiques en cas d’échec. Pour cela, la tutelle a mobilisé plus de 260.000 encadreurs, répartis entre personnel administratif, enseignants et professionnels, au niveau des centres d’examen.

Haute surveillance

La tutelle et les services de sécurité ont mis en place des mesures strictes pour empêcher toute fraude et garantir la crédibilité des résultats. Plusieurs secteurs concernés se sont mobilisés pour mener à bien cette importante échéance, à commencer par le département de Houda Feraoun, qui a fait par de la coupure de l’accès à Internet pendant une heure au début de chaque épreuve, outre une coupure éventuelle d’accès aux sites des réseaux sociaux. Le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales a approuvé de sa part, un plan visant à assurer les lieux d’examen par l’installation d’appareils de brouillage et de caméras de surveillance et d’enregistrement au niveau des centres d’impression des sujets du baccalauréat et ceux de conservation, outre l’interdiction d’entrée des véhicules aux centres d’examen. La DGSN a mobilisé pour cette session 18.000 policiers pour sécuriser 208 centres d’examen sur un total de 2416 et 14 centres de regroupement sur un total de 18 ainsi que 70 centres de correction. Rien qu’à Alger, la Sûreté de wilaya d’Alger a mobilisé 2000 policiers de différents grades et spécialités, au niveau de 167 centres d’examen, 5 centres de correction, et 2 centres de collecte de copies. La Gendarmerie nationale est tenue entre autre, à assurer la protection et l’accompagnement des sujets transportés par voie aérienne vers les centres d’examen dans les régions du Sahara et du Grand Sud, (…). La protection civile a été également mobilisée.

Rassurer les candidats

Par contre, pour ceux concernés par cette épreuve, il s’agit de six jours de stress intense. Dans ce cadre, la ministre de l’Education nationale a tenu à les rassurer, dans un message posté sur sa page Facebook. Se disant consciente que cet examen national est porteur de crainte et de tension mais aussi d’espoir pour l’avenir, elle a rappelé que les mêmes mesures prises précédemment seront reconduites cette année, avec la possibilité de choix entre deux sujets dans chaque matière en plus de l’octroie de 30 minutes supplémentaires. Elle a toutefois, appelé les postulants à rejeter toutes les dérives et les pratiques contraires à l’effort qui est la seule voie pour toute réussite. En cas de fraude, les tricheurs seront sanctionnés par 3 ans d’exclusion pour les candidats scolarisés et 5 ans pour les candidats libres. Concernant les absences et retards, le ministère a appelé tous les candidats à rejoindre les salles d’examen une demi heure au moins avant le début des épreuves, soulignant que tout retard au-delà de l’heure fixée (9h00) «privera le candidat d’y participer». Toutes les conditions ont été donc réunies pour passer cet examen dans un climat serein. C’est aux élèves d’évacuer le stress et faire confiance en soi. Rappelant que le taux global de réussite au baccalauréat session 2017 a atteint 56,07 %.

Fella Hamici

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …