Home / Culture / Revue Babzman.. Ce passé qui ressurgit…

Revue Babzman.. Ce passé qui ressurgit…

Des thématiques relatives au patrimoine, à l’histoire et à la culture sont appréhendées et développées dans le dernier numéro du magazine «Babzman».

Babzman, cette appellation «La porte du passé» qui suggère fortement l’histoire et la nostalgie nous introduit dans cette mémoire collective et cette identité algérienne qui font notre personnalité. Puisant dans les racines de notre patrimoine immatériel culturel, on retrouve les multiples facettes de cette identité à travers les us et coutumes, le mode de vie, l’art, l’histoire et la culture. Trimestrielle, cette revue riche en informations donne une vue synoptique sur des sujets anciens et d’actualité. Dans le numéro 2, on retrouve des articles sur l’Algérie et sa monnaie, les us et coutumes, l’histoire de l’art, la beauté d’antan et un lieu, une histoire.
Histoire de la monnaie
La monnaie en Algérie est un texte intéressant qui offre une multitude d’informations sur son origine. Il est à relever que les premières pièces sont le denarius romain puis le solidus byzantin utilisé par les arabes lors de transactions commerciales et enfin une monnaie d’or purement musulmane nommée le Dinar qui subsiste à nos jours. Chawki Amari a fait un travail de recherche qui permet de comprendre l’évolution de la monnaie métallique. L’éditorial de Mira Gasmi y fait allusion. Dans un autre registre, notamment culture et art, le magazine nous propose un article sur les mosaïques d’Afrique du Nord. Le pays renferme un patrimoine exceptionnel d’une richesse incommensurable en matière de vestiges romains. En outre, il est fait référence à la beauté d’antan à travers un article de Mounira Amine-Seka sur l’apparat de la mariée du M’zab. Trousseau de la mariée et rituels de préparation de la mariée sont à l’honneur dans ce numéro de Babzman.
Us et coutumes
Dans un autre numéro de la revue, il y a lieu d’interroger le passé pour comprendre ces cités oubliées Comme Djemila, Nédroma, Mila, Buna (Annaba) et Tiaret. Dans la beauté d’antan, on fait référence à la Fouta, ce bout de tissu de soie, de tissage et de coton du 16e siècle porté notamment en kabylie. Et dans la rubrique «us et coutumes» on évoque ‘tahwifet’ Tlemcen (les romances) chantées par les femmes autrefois à Pomaria l’actuelle Tlemcen. Dans la rubrique «Un mot, une origine», la brioche raconte son histoire sans oublier sa tasse de thé. D’origine espagnole, très prisée en Oranie, elle a conquis les villes d’Alger et de Blida. De forme ronde en couronne, à la saveur orange, ornée d’un œuf, elle est savoureuse et son goût d’une grande suavité. Appréciée par les gourmands et gourmets, elle fait partie de certaines fêtes comme Yennayer. Cette revue de bonne facture à la pagination adéquate, aux articles recherchés, et aux illustrations idoines nous introduit dans un monde révolu, mais aux réminiscences agréables qui font partie de notre culture , de notre patrimoine et de notre histoire.
Kheira Attouche

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …