Home / International / sanctions américaines contre la Russie et la Chine: Washington cherche à être le seul producteur d’armes

sanctions américaines contre la Russie et la Chine: Washington cherche à être le seul producteur d’armes

Les américains veulent être le seul pays exportateur d’armes et le font savoir à coups de sanctions.

Moscou et Pékin se sont indignés hier des nouvelles sanctions annoncées par Washington contre la Russie et la Chine pour les achats d’armes russes. Ces sanctions ont été accueillies avec fureur à Pékin. Le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, a fait part hier de sa grande indignation, appelant les Etats-Unis à les retirer, faute de quoi ils devront en payer les conséquences, évoquant une «faute» et précisant que Pékin avait d’ores et déjà protesté auprès de Washington. Au même moment, Moscou a accusé Washington de menacer la stabilité mondiale. Il serait bon de se souvenir d’une notion comme la stabilité mondiale qu’ils ébranlent de manière irréfléchie, a dénoncé le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov dans un communiqué, ajoutant que jouer avec le feu est stupide car cela peut devenir dangereux, dit-il. Les sanctions américaines ont été initiées par Washington pour l’achat de Soukhoï 35. Geng Shuang a justifié ces achats pour la paix et la stabilité régionales. Mais les Chinois ne sont pas les seuls à subir ces nouvelles sanctions : 33 personnes et entités, entreprises et personnes russes supplémentaires dans les secteurs militaire et du renseignement, ont été placés sur la liste noire américaine, dit l’AFP. Parmi les nouveaux venus, on trouve Igor Korobov, le patron du GRU, le renseignement militaire russe. «La Russie est agressive et tente de s’ingérer dans nos élections, mais la Chine représente, et de loin, la plus grande menace pour les Etats-Unis», dit le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. Ça, ce sont les raisons cités par Washington. Les motivations des sanctions américaines contre ces pays sont la détermination de Washington de ne pas être concurrencée sur le marché mondial de l’armement par la Russie, et au plan économique par la Chine. La Russie améliore, de manière considérable, son industrie d’armement, ce qui n’est pas fait pour plaire à Washington. La guerre à laquelle participe la Russie, en soutien à Damas, contre les terroristes, a montré la très bonne qualité des armes russes. Nombre de pays, dont la Turquie et l’Inde, ont conclu des marchés pour l’achat d’armes russes. Washington a déjà établi des sanctions contre la Turquie, la sommant d’annuler l’achat d’armes russes. Ce qu’Ankara refuse, mais tente de ne pas fâcher Washington avec l’achat d’avions de combat américains. Washington refuse de livrer les avions et réclame l’annulation, par la Turquie, de l’achat d’armes russes. L’Inde refuse catégoriquement le diktat de Washington qui veut rester seul pays exportateur d’armes, et le dit. Les sanctions américaines contre la Russie et la Chine n’ont pas annulé les marchés avec l’Inde. Washington qui exporte des armes vers l’Arabie saoudite qui dirige une coalition arabe contre les civils du Yémen craint l’amélioration de l’industrie militaire russe, un pays qui, avec la Chine, a réalisé d’importants succès dans ce domaine. A l’affût des dollars, Washington ne veut laisser à aucun autre pays l’opportunité de marchés, malgré que Washington ait gagné des milliards de dollars dans des contrats d’armes avec l’Arabie saoudite, et les protestations d’organisations non gouvernementales qui accusent l’Arabie saoudite de crimes de guerre au Yémen.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …