Home / Actualité / Scandale au centre anti- cancer de Batna.. Les chirurgiens interpellent Hasbellaoui

Scandale au centre anti- cancer de Batna.. Les chirurgiens interpellent Hasbellaoui

Les chirurgiens du Centre anti-cancer de Batna dénoncent le comportement non professionnel du Dr Ali Benchenine, et appellent le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, à intervenir pour régler cette situation au plus vite. En janvier dernier, un grand scandale sur l’agression d’un maître-assistant en anesthésie-réanimation du centre anti-cancer de Batna avait éclaté. Sur les réseaux sociaux, une vidéo avait circulé, montrant ce réanimateur désespéré et en pleurs. Il avait accusé ses collègues et son chef de service de l’avoir violemment agressé et frappé. S’exprimant à ce sujet, les chirurgiens de cet établissement démentent, dans un communiqué transmis à notre rédaction, les propos de cet anesthésiste, et refusent de rejoindre leur poste de travail jusqu’à la régularisation de cette situation.
«Afin d’éclairer l’opinion publique sur la réalité de cette histoire, nous sommes obligés de sortir de notre silence et raconter les faits exacts», lit-on dans le document. Les médecins de cet établissement ont affirmé qu’avant la publication de cette fameuse vidéo, il y a environ 15 jours, l’assistant avait attaqué une collègue verbalement, avec des propos discriminatoires, pour «avoir communiqué à l’administration ses absences répétitives». Un comportement contraire à l’éthique de la profession, soulignent ses collègues. Dans cette même vidéo, Benchenine avait dénoncé la négligence du chef de service, négligence qui aurait, selon lui, causé le décès de plusieurs malades. Benchenine avait assuré ensuite, que ce scandale a eu lieu au moment même où il s’apprêtait à réanimer une petite fille de 8 ans, qui se trouvait dans un état critique. Accusant l’assistant réanimateur d’avoir introduit une personne illégalement à l’intérieur de l’établissement, les chirurgiens avaient précisé que la petite fille âgée de 8 ans, devait être suivie dans le centre anti-cancer consacré aux enfants.
«Ce Dr avait installé, sans aucune autorisation du chef de ce centre, la patiente de 8 ans, dans une chambre», ont-ils signalé, ajoutant : «Par le biais des photos et vidéos qu’il avait publiées sur les réseaux sociaux, ce docteur n’avait pas respecté les droits de cet enfant». Après avoir été démasqué par l’agent de sécurité, le chef de service du CAC était obligé d’intervenir pour faire sortir ce réanimateur, précisant que c’est l’équipe de chirurgiens qui est intervenue pour réanimer la patiente. «Avec la complicité d’un ex-collègue, récemment démissionnaire, ce maître assistant avait publié cette vidéo», font-ils savoir. Cette vidéo, estiment-ils, est un affront qui touche toute l’Algérie, et pas seulement ce centre. A ce propos, ils ont signalé que malgré le refus des chirurgiens de travailler avec cet assistant à cause de son incompétence, le ministère de la Santé maintient sa décision de le garder au poste de chargé du service anesthésie-réanimation. Cette position clairement boudée par les chirurgiens de ce centre, ne leur laisse aucun d’autre choix que d’arrêter leur activité jusqu’à la résolution de ce problème.
Il y a lieu de noter que «dans ce service, un important manque d’effectif est enregistré». Selon les médecins du centre, après la démission d’un anesthésiste et la fin de service de deux autres, ce service se retrouve avec un seul maître-anesthésiste-réanimateur, le Dr Ali Benchenine. Selon eux, depuis qu’il est en poste, l’établissement a enregistré une baisse d’activité de 100%. En l’espace de trois années, l’établissement avait effectué plus de 2450 opérations, dont plus de 100 duraient plus de 8 heures, rappellent-ils.
Radia Choubane

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …