Home / Actualité / Selon le président de la Cour des comptes.. «Aucun rapport n’à été publié depuis 1999 !»

Selon le président de la Cour des comptes.. «Aucun rapport n’à été publié depuis 1999 !»

Depuis 1999, aucun rapport de la Cour des comptes n’a été publié officiellement. En effet, révélé hier par son président, Abdelkader Benmarouf, l’institution n’a jamais publié ses rapports annuels sous l’ère de l’ex-président de la République sortant, Abdelaziz Bouteflika. Invité de la Chaîne III de la Radio Nationale, le président de la Cour a signalé que la dite Cour n’aura publié ses rapports que deux fois, et uniquement sous la présidence de Liamine Zeroual. En totale infraction à l’article 16 du décret de sa création, la Cour des comptes, institution chargée de contrôler la gestion des deniers publics, a failli à sa mission pendant l’ère de Bouteflika. Refusant de parler d’un réel dysfonctionnement, Benmarouf reconnaît tout de même que la Cour des comptes est confrontée au même problème que rencontrent toutes les cours des comptes. Pour l’orateur, la non-publication des rapports annuels n’a pas tout à fait compromis le travail de la Cour des comptes. Cependant, a-t-il précisé, «elle a coupé une relation importante pour la Cour, qui est le dialogue et l’information du citoyen. C’est un vecteur très important et une des missions de la Cour.
C’est aussi fondamental pour la transparence». L’invité de la Chaîne III a affirmé avoir sollicité à deux reprises la publication des rapports annuels de la Cour des comptes, mais en vain. «J’ai toujours déclaré publiquement que la Cour tenait à ce que ses rapports soient rendus publics», a-t-il ajouté. Instituée en 1976, la Cour des comptes veille à l’utilisation régulière et efficiente des fonds publics, la promotion de la transparence dans la gestion des finances publiques, et le renforcement de la lutte contre la fraude. Dans ce sens, il a précisé que la Cour des comptes ne détenait pas à son niveau des dossiers de corruption susceptibles d’être transmis à la justice. Il explique que le travail de la Cour a un cheminement logique, et que ses travaux suivent leur cours normal. C’est à dire, quand il y a des faits relevant du pénal, ils sont transmis automatiquement aux instances compétentes en la matière, conformément à ce que prévoit la législation.
Radia Choubane

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …