Home / Algérie / Sidi Bel-Abbès: Régression de la criminalité pendant Ramadhan

Sidi Bel-Abbès: Régression de la criminalité pendant Ramadhan

 

Intervenant en marge d’une conférence de presse, organisée par le chef sûreté de wilaya de Sidi Bel-Abbès M. Tahouri Djilali, ledit responsable a mis en exergue la réussite du plan de sécurité mis en place pour le mois de Ramadhan, qui avait pour but de garantir plus de sécurités aux citoyens et à leurs biens. Ledit responsable a souligné que ses brigades étaient mobilisées sur tout le territoire de la wilaya durant tout le mois sacré «des efforts qui ont donné leurs fruits sur le terrain lorsque la population locale circule jour et nuit loin de tous les risques, et c’est un constat que les citoyens ont soulevé», précise ledit responsable. La régression de toute forme de la criminalité est le point essentiel évoqué par le premier responsable de la sûreté de wilaya, car d’après le bilan présenté les services spécialisés ont solutionné 132 affaires liées au droit communs, dont 47 affaires de délits et crimes contre les individus, 35 affaires de délits et crime contre les biens d’autrui, suivi de 23 affaires de détention de drogue. Présentés devant la justice, 45 mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt, et 25 autres ont bénéficié de citation directe. Pour ce qui est les crimes et délits contre la chose publique, les enquêteurs ont enregistré 24 affaires solutionnées, dont 6 auteurs ont été écroués parmi 19 personnes neutralisés. La présence permanente des services de sécurité, a permis aux policiers de sécuriser tous les endroits publics qui connaissent de forts concentration des citoyens, dira le même responsable, comme les marchés de proximité, les places publiques, le jardin public, et les grands accès et les boulevards de la ville. En vue de maîtriser la circulation des véhicules et engins, les services de la voie publique ont enregistré 621 infractions et 288 retraits de permis de conduire, en procédant à la mise en fourrière de 14 véhicules et 43 motocyclettes pour défaut de casques et papiers, et tapage nocturne. La police de l’urbanisme et l’environnement (PUPE) a, pendant les 73 interventions effectuées, retiré 932.7 kg de produits alimentaires exposés dans des conditions d’hygiène non-conforme. Parallèlement la brigade spécialisée de contrôle des locaux commerciaux a dressé 83 PV, 46 propositions de fermeture, ainsi que 129 infractions, liées à l’exposition des produits alimentaires en dehors de l’espace commercial, la mise en place des caméras de surveillance sans autorisation, défaut de facturation et autorisation d’exploitation.

S. D.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …