Home / Algérie / sidi daoud (Boumerdès): Les habitants du site des chalets s’impatientent

sidi daoud (Boumerdès): Les habitants du site des chalets s’impatientent

Les habitats du site des chalets de Sidi Daoued à l’est de Boumerdès se plaignent du retard mis dans leur relogement. Plus de 450 familles continuent d’y vivre dans le dénuement total.
Le site, réalisé au lendemain du séisme de 2003 abrite des sinistrés dudit catastrophe naturelle ainsi que des familles logées dans le cadre social. Les habitants de ce site ont interpellé les autorités locales, notamment le wali pour un éventuel relogement et en en finir avec la précarité. Mais, selon certains, l’équation de reloger ces familles semble des plus difficiles.
D’une part, la localité est mal dotée en projet de logements sociaux locatifs ou de résorption de l’habitat précaire et d’un autre, la plus part des habitants ont bénéficié de chalets d’une manière «illégale». Actuellement, seul le projet de 112 logements sociaux locatifs qui est en cours de réalisation, indique-t-on. «Nos chalets sont devenus inhabitable», se plaigne, Ahmed, un jeune habitant, né quelques mois après leur relogement dans un chalet.
«J’ai vécu ma jeunesse dans un petit chalet que je partage avec mes trois autres frères et sœurs et mes parents. Nous vivons une situation lamentable et lorsque je vois le relogement des habitants de chalets dans la télévisions ou lire la presse, je priais Dieu, que notre tour arrive», a-t-il dit. Et un autre d’ajouter : «les maladies respiratoires rongent nos enfants, le site est dégradé, des herbes sauvages poussent un peu partout et le réseau d’assainissement devenu vétuste». Le bout de tunnel n’est pas pour demain et leur calvaire accentué de plus en plus, notamment à l’approche de la saison des chaleurs.
Par ailleurs, il est à noter que la commune de Boumerdès est totalement nettoyée de ces cabanons qui enlaidissaient les villes et le décor. Les derniers bastions tombés étaient ceux de Figuier, Aliliguia et Sahel Brok, où pas mois de 600 familles relogées dans des habitations en dur.

Z. Mohamed

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …