Home / Société & Region / Sidi Naamane (Tizi Ouzou).. Sabotage à la station de refoulement

Sidi Naamane (Tizi Ouzou).. Sabotage à la station de refoulement

Le but recherché derrière cet acte gravissime est, de toute évidence, de priver toute la population des deux communes de Makouda, Mizrana et d’une partie de Tigzirt, à savoir le village Lazaieb, d’alimentation en eau potable.

Ce qui s’est passé avant-hier à Sidi Naamane, localité située à l’ouest de Tizi Ouzou, est d’une extrême gravité, et tout le monde s’accorde à dire qu’il ne devrait pas rester impuni. L’acte de sabotage qui a ciblé les équipements de la station de refoulement d’eau a suscité colère, indignation et dénonciation des habitants de plusieurs régions du flanc nord. On a appris en effet que les armoires des pompes de refoulement se trouvant à la station de Bourdim (Sidi-Naamane) appelée communément SR1 ont été incendiées par des individus sans scrupule et sans honte. Le but recherché derrière cet acte gravissime est, de toute évidence, de priver toute la population des deux communes de Makouda et Mizrana, et une partie de Tigzirt, à savoir le village Lazaieb, d’alimentation en eau potable. Suite à cet acte inqualifiable, le p/APC de Mizrana, après avoir condamné énergiquement un acte irresponsable et d’un autre âge, a demandé au directeur de l’ADE de Tizi Ouzou de faire de son mieux pour le rétablissement de l’alimentation des foyers de ces localités dans les plus brefs délais. Rien en effet ne peut justifier un tel acte aux relents criminels à mettre à la solde d’individus sans foi et sans scrupules. Priver des centaines de foyers d’alimentation en eau potable en cette période de Ramadhan est en soi un crime. L’indignation est au plus fort : «Ceux qui ont commis cet acte sont des criminels», nous dira un habitant de Mizrana, visiblement excédé par tant de lâcheté. Ce sabotage intervient donc à quelques jours du début de la saison estivale, et les communes côtières font face, chaque année, à une véritable pénurie en matière d’alimentation en eau potable. Malgré les assurances des responsables du secteur de l’eau, les appréhensions sont toujours là. Ainsi donc, et bien qu’on ait annoncé que pour cette année, les populations issues des localités souffrant des perturbations en matière d’alimentation en eau potable (AEP) passeront désormais un été en toute tranquillité loin du spectre de la pénurie de cette source vitale, rien ne le garantit. La mise en place, tel qu’annoncé, d’un programme d’urgence afin de cibler et intervenir en temps réel pour prendre en charge les perturbations en matière d’alimentation en eau potable n’est pas de nature à rassurer entièrement.
Certaines mesures annoncées sont loin d’être concrétisées dans l’immédiat. Citons, entre autres, celle liée à la mise en place de stations de dessalement d’eau de mer qui sont en cours de réalisation et qui seront intégrées dans le système existant qui alimente le front Nord de la wilaya afin d’assurer une meilleure répartition d’eau potable. Ce sont les mesures prises par la direction des Ressources hydrauliques de la wilaya de Tizi-Ouzou pour faire face à ce problème récurrent à chaque saison estivale. La façade maritime, en l’occurrence Tigzirt et Azeffoun, en souffrent en continu.
Pour Azeffoun, cette localité maritime qui est l’une des destinations les plus prisées durant la saison estivale, il a été prévu la mise en place d’un projet visant l’équipement de deux forages qui seront alimentés à partir de Cap Djinet et qui seront intégrés dans le système existant qui alimente le front nord pour permettre l’alimentation de cette localité à partir de Tamda Ouguemoun. Passer un été tranquille en matière d’alimentation en eau semble être une gageure.
Brahim B.

About Letemps

Check Also

Sidi Bel Abbès.. L’APC reprend son activité

La reconduction de l’Assemblée populaire de la commune de Sidi Bel Abbès a eu lieu …