Home / Culture / Sous le thème «Sur la route des migrations et des imaginaires».. L’Algérie accueille le 2ème Festimaj

Sous le thème «Sur la route des migrations et des imaginaires».. L’Algérie accueille le 2ème Festimaj

Pour sa deuxième édition en Algérie, le festival International des films d’écoles, le Festimaj, aura lieu aujourd’hui à la cinémathèque d’Alger.

La section algérienne du festival international des films d’écoles, Festimaj est prévue aujourd’hui à la Cinémathèque d’Alger (sise 26 rue Larbi-Ben M’hidi Alger) ainsi qu’a Bejaia jusqu’au 25 juin courant. Le Festimaj qui en est à sa 16e édition à l’échelle internationale, se tient donc pour la deuxième fois en Algérie. L’année dernière, c’était à Tizi Ouzou qu’a eu lieu sa première édition algérienne. Le Festimaj «donne la parole aux jeunes réalisateurs du monde et offre aux spectateurs des cinq continents un accès à d’autres cultures et au cinéma tout en les sensibilisant à cet art et à différents enjeux de société : exclusion, analphabétisme, écologie, solidarité, tolérance…» est-il écrit en description sur le site officiel du festival.
Droit des enfants
Offrant un écran international à tous les films réalisés avec et par des «enfants de 4 à 30 ans», le Festimaj permet à toutes institutions (centres culturels, cinémas, écoles, instituts français…) de recevoir gratuitement les films sélectionnés et de les diffuser pendant le mois du festival offrant ainsi aux films et aux spectateurs un véritable tour du monde à travers les yeux des jeunes et à beaucoup, l’occasion de voir des films ailleurs qu’à la télévision. Depuis sa création en 2004, les participants et autres intéressées ont pu ou peuvent encore aujourd’hui se construire un réseau international de contacts avec plusieurs réalisateurs, coorganisateurs et diffuseurs. Dans sa vision, le Festimaj prône une cinématographie éthique à travers des films engagés traitant d’enjeux sociétaux cruciaux : éducation, tolérance, migrations, éducation à la paix, droit des enfants, écologie…, lutte contre les discriminations, le harcèlement à l’école, la maltraitance, la corruption… autant de sujets pour se construire une identité de citoyens, changer son regard et s’ouvrir à l’autre.
Au musée du cinéma d’Alger
Placé sous le thème : «sur la route des migrations et des imaginaires», l’édition en cours (16ème) compte plus de 78 pays participants dont l’Algérie, la France, l’Allemagne, la Russie, la Tunisie, les Etats-Unis, le Brésil, la Palestine et la Chine. Les coorganisateurs et diffuseurs de cette manifestation juvénile ouverte, chaque année, de la fin mai à la fin juin (comme Epsilon Communication en Algérie), programment l’événement comme ils le souhaitent (diffusion d’une ou plusieurs catégories, cérémonie d’ouverture, de clôture, ateliers cinéma…). Les spectateurs votent pour les films présentés au jury du festival le jour de la clôture. Le jury est composé de professionnels de l’audiovisuel, d’artistes, de professionnels de l’éducation et de jeunes. «Festimaj offre aux spectateurs un véritable tour du monde à travers les yeux des enfants et des jeunes qui ont le sentiment de voir ces films ”comme au cinéma», ce qui leur donne une dimension beaucoup plus importante. «Certains ont, grâce à Festimaj, découvert ce qu’est un court métrage de cinéma», lit-on encore sur le même site. En France, l’édition 2019 du Festimaj se déroulera sous la présidence de Manuel Sanchez et avec Alain Depardieu comme invité d’honneur.
Sara B

About Letemps

Check Also

Arts plastiques.. Hind Ziour expose au TNA

Une exposition des œuvres de l’artiste peintre Hind Ziour qui explore la quête identitaire et …