Home / Algérie / Station de Talaguilef: 400 milliards de centimes pour sa réhabilitation

Station de Talaguilef: 400 milliards de centimes pour sa réhabilitation

400 milliards de centimes. Tel est le montant de l’enveloppe financière allouée à la réhabilitation de station de Tala Guilef. Le montant a été révélé par le wali de Tizi Ouzou lors de la visite qu’il a effectuée la semaine dernière sur les lieux. Cette annonce a quelque peu redonné des couleurs à l’espoir suscité par la décision de réhabiliter cette station climatique. L’annonce de la réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef sur le territoire de la commune de Boghni et dont le site intégré au Parc national du Djurdjura, après de longues années d’abandon, est restée au stade de l’annonce depuis des années. Annoncée par la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Tizi Ouzou, la consultation intitulée: «Etude pour la réhabilitation de la station Tala Guilef» était restée longtemps au point zéro. Mais voilà que les choses changent et doivent permettre de redonner un nouveau souffle à ce secteur qui n’arrive pas à décoller.
Doté à l’origine d’une autorisation de programme (AP) de 10 000 000 de dinars, le projet a bénéficié d’une rallonge budgétaire qui est aujourd’hui de 400 milliards de centimes. D’ailleurs, l’avis d’appel d’offres et les trois consultations faites à ce sujet sont restés infructueux. Le ministère de tutelle a été saisi à ce propos par envoi n01301 du 31 octobre 2013 sur le sort de cette étude. Le stand-by avait trop duré. La raison ? Les bureaux d’études spécialisés dans le domaine des transports par câble, entre autres, ne se sont pas bousculés au portillon. Du coup, la réhabilitation de cette station de haute montagne qui devait booster le tourisme vert et redonner souffle aux infrastructures hôtelières du site de Tala Guilef, est restée au travers de la gorge des années durant.
La station de Tala Guilef comprend l’hôtel Al Arz et Iguider intégrés à la station climatique. L’hôtel Al Arz, véritable bijou planté entre des cèdres millénaires, était classé 2 étoiles et avait une capacité d’accueil de 169 lits en hébergement hôtel (77 chambres et 2 appartements) et 289 lits en extension (51 chambres, 35 duplex et 3 appartements). Seulement, il a été complètement détruit par un acte terroriste perpétré le 20 janvier 1995. El Arz et Iguider totalisent 526 lits. Il est utile de rappeler que la zone d’extension touristique (Zest) de Tala Guilef dans la commune de Boghni, s’étend sur 20 ha du domaine privé de l’Etat. La réhabilitation de cette station permettra au secteur du tourisme de la wilaya de renforcer avec plus de 500 lits et permettra la création de 200 emplois, avait précisé le wali lors de sa visite.

L’aménagement de la zone d’extension touristique de Tizi Oujaboub attend toujours

Toujours du côté sud de la wilaya, l’aménagement de la zone d’extension touristique de Tizi Oujaboub, implantée sur le territoire de la commune de Bounouh attend toujours. Au début de l’été dernier, le maire d’alors avait lancé un véritable cri de détresse à l’endroit des pouvoirs publics afin de lancer de manière effective le projet. L’aménagement de cette zone est partie intégrante de l’étude d’aménagement de quatre Zest de montagne avec celle de Yakouène, d’Iferhounène et d’Illitène. Le projet en question a été gelé par envoi 1037 du 22 septembre 2009 et transmis au ministère pour motif de non-lancement. Les dossiers ont été actualisés, finalisés et transmis à la tutelle depuis quelques années déjà pour création par voie de décret. C’est donc depuis maintenant depuis près de dix années que le lancement de l’aménagement attend.
Le col de Tizi Oujaboub est une véritable merveille de la nature. Sa beauté fascine et ensorcelle. Elle vous absorbe et vous laisse avoir le sentiment de voler au-dessus des cimes tout en vous faisant entendre le son du silence. Du haut du col, situé à cheval entre les wilayas de Bouira et de Tizi Ouzou, vous pouvez vous délecter les yeux. Il vous offre un panorama digne d’une carte postale. Et comme si juste en tendant la main, vous pouvez toucher avec vos doigts Bechloul, Haizer, Bouira, Aïn Bessam et même l’extrême sud de la wilaya de Bouira, avec Sour El Ghozlane, et les hauteurs de Bordj Khris, tant vous les dominez du regard. Toute la plaine de la région de Bouira est visible à partir de ce col.

B. B.

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …