Home / Société & Region / Stress hydrique à Sidi Bel Abbés.. La wilaya est déficitaire de 100 000m3/j

Stress hydrique à Sidi Bel Abbés.. La wilaya est déficitaire de 100 000m3/j

Pauvre en ressources hydrique, la wilaya de Sidi Bel Abbès doit, selon les services de l’hydraulique, trouver des solutions adéquates pour résoudre ce problème crucial qui touche 37 communes sur les 52 existantes à l’échelle de la wilaya et déficitaires en matière d’eau potable de 100.000m3/jour, qui doit s’ajouter à une quantité estimée à 100.000 à 122.000m3/j pompée à la population locale. La solution urgente proposée par la direction de l’hydraulique est de procéder au transfert de l’eau de mer de la station de dessalement de Hounaïne de Tlemcen et de Témouchent.
Il est évident que la wilaya de Sidi Bel Abbés connaît une insuffisance en ressources hydriques, ce qui a nécessité son alimentation en eau potable des villes limitrophes, à savoir du barrage de Sidi Abdelli de Tlemcen qui alimente 18 communes de la wilaya sur l’itinéraire de la commune de Ben Badis, allant jusqu’à la ville de Sidi Bel Abbès, avec un taux de 40 000m3/j pour répondre relativement aux besoins de la population locale.
Parallèlement, une partie des communes est actuellement alimentée des barrages des villes limitrophes, à savoir le barrage Bouhanifia dans la wilaya de Mascara, qui alimente les communes des daïras de Sfisef et Mustapha Ben Brahim, le barrage Chorfa de la même ville qui alimente les communes d’Oued El Mabtouh, Boudjebha El Bordj et Aïn Aden, et le barrage Sarno implanté dans la commune de Sidi Hamadouche d’où l’eau est pompée pour cette dernière et la commune d’Aïn El Berd.
Le transfert de l’eau potable du Chott Guerbi alimente la région sud de la wilaya et a également résolu une grande partie de ce problème crucial, outre des eaux pompées des forages existants, en vue d’assurer une alimentation régulière en matière de qualité et de quantité d’eau potable, pour satisfaire les besoins de la population locale. Malgré les efforts consentis par les services compétents pour répondre aux besoins de la population, plusieurs communes continuent à exprimer un besoin extrême de ce liquide vital, et nécessitent une amélioration en matière d’alimentation en eau potable, car d’après les services de l’ADE, elles sont alimentées une à 3 fois par semaine, sauf que l’alimentation en eau potable est assurée actuellement 24/24h d’un taux de 18%, et l’alimentation une fois sur 2 jours est estimée à 22%.
Pour trouver des solutions urgentes à ce problème épineux, il est prévu, selon la direction de l’hydraulique, l’organisation d’une rencontre régionale à la wilaya de Sidi Bel Abbès ce lundi, qui sera tenue avec les cadres dirigeants de ce secteur, en vue de prendre les mesures urgentes proposées déjà, et entamer les démarches essentielles pour améliorer et sécuriser l’alimentation en eau potable durant ce mois de Ramadhan et la saison estivale.
Salima D.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …