Home / Société & Region / Sur une récolte prévisionnelle de 500 000 quintaux d’agrumes: 106 000 qx récoltés depuis le début de la campagne

Sur une récolte prévisionnelle de 500 000 quintaux d’agrumes: 106 000 qx récoltés depuis le début de la campagne

La wilaya pourra enregistrer un rendement de 450qx/ha, alors que la moyenne aujourd’hui est estimée à 320qx.

Une récolte agrumicole de plus 106 000 quintaux (qx) a été enregistrée depuis le début de la campagne de cueillette des agrumes toutes catégories confondues (oranges, mandarines, citrons) et qui a débuté depuis le mois de novembre dernier au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. Une récolte qualifiée de fructueuse par les services agricoles de la wilaya, puisqu’elle atteindra d’ici la fin de la campagne les 500 000 quintaux. «Nous avons réalisé une récolte de 106 830 qx pour un rendement moyen de 320qx/h. C’est un rendement qui est très appréciable», s’est-il félicité le directeur des services agricoles, Makhlouf Laïb.
D’après lui, la wilaya pourra enregistrer un rendement de 450qx/ha, alors que la moyenne aujourd’hui est estimée de 320qx. Faisant comparaison avec la récolte de l’année précédente, le DSA a affirmé que le rendement a augmenté de+70 quintaux, puisqu’il était de 250 qx/ha en 2017 contre 320 en 2018.
A souligner que la superficie globale du verger agrumicole au niveau local est de 1 555 hectares, alors que seulement 334 ha qui a été récoltée. «Le taux d’avancement de la campagne ne dépasse pas les 30% et nous comptons récolter 500 000 qx d’ici la fin de la campagne».

Incidence sur les prix

La bonne récolte qu’enregistre, donc, la wilaya de Tizi Ouzou a comme première retombée positive, celle enregistrée sur les prix de ces fruits de saison largement consommé. En effet, une simple virée dans les marchés ou les magasins de vente de fruits et légumes ou encore chez les marchands ambulants, fait ressortir que les prix sont très abordables. Ils varient en effet, selon la qualité et le gabarit, de 70 à 150 DA pour les oranges les plus chères. De nombreux acheteurs questionnés sur les prix sont unanimes à reconnaître qu’ils sont très abordables. La clémentine est proposée, quant, à elle, à 120 Da le kilogramme. Cette dernière est particulièrement prisée par les familles nombreuses. «J’atteste que le prix de la Clémentine est très abordable pour nous autres, les petites bourses. Un kilogramme suffira pour toute la famille», nous dira Samia rencontrée devant un étal de fruits.
Elle ajoutera que ces fruits produits dans la région sont d’une excellente qualité et leurs prix permettent aux petites bourses de respirer un peu comparativement à ceux des autres fruits qui restent élevés, comme les pommes ou encore la banane malgré la baisse qu’elle a connue ces derniers jours.

Une filière à développer et à organiser

Cette filière peut bien être développée d’avantage au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou qui a des potentialités en la matière, notamment par une assistance technique sur le développement de cette culture à donner aux agriculteurs. C’est d’ailleurs ce qui a été fait, il y a quelques semaines par des spécialistes dans le domaine surtout que la wilaya de Tizi Ouzou est connue pour abriter d’importantes plantations d’agrumes d’une superficie totale estimée à 1 523 ha. Les vergers sont répartis sur une trentaine de communes. Il s’agit, notamment, de Tizi Ouzou, avec 450 ha de terres consacrées aux agrumes, Irdjen, avec 158 ha, Tizi Rached, avec plus de 89 ha, ou encore Mekla, Azazga, Ouaguenoun, Ouadhias, Makouda, M’kira, Tizi Gheniff, Fréha, entres autres localités. Treize variétés d’agrumes sont cultivées à travers la wilaya de Tizi Ouzou, entre autre citons l’orange Thomson, ou celle dite la «Washington», de citrons et de mandarines. Citons aussi que de nouveaux vergers sont entrés en production à Draâ Ben Khedda et Tizi Ouzou. Une hausse de près de 10% dans la production a été ressentie, soit quelque 33 000 quintaux de plus, entre 2016 et 2017. La direction des services agricoles (DSA) assure, en effet, que 375 360 quintaux de différents agrumes ont été observés en 2017, alors que la production était de 342 450 q durant la campagne 2016. Cette importante hausse est due à l’entrée en production de nouveaux vergers depuis l’année dernière. La cueillette des différents agrumes débute au mois de novembre et s’étale jusqu’à la fin du mois d’avril. Pour mieux s’organiser la filière agrumicole a besoin de la mise en place d’un comité interprofessionnel des agrumes. Ce comité aura pour mission surtout d’organiser la filière des ventes et éviter ainsi à ce produit de tomber entre les mains des spéculateurs qui fixent son prix à leur guise. Aussi, parmi les contraintes auxquelles fiat face cette filière, on citera le manque d’eau. C’est le cas pour la majorité des plantations qui bordent le lit de l’oued Sebaou où il est interdit de procéder à des forages ou à la réalisation de puits. A tout cela s’ajoutent, la cherté des engrais, ainsi que l’absence de moyens de conservation de la production, etc tout comme le manque de concurrence des chambres froides.
Il est à signaler à ce propos, que l’investissement et le financement par crédit bancaire dans ce secteur (celui des chambres froides, ndlr) vient d’être dégelé. Il est, donc, possible de réaliser d’autres après un gel qui aura duré quelques années.

Z. C. H. et B. B.

About Armadex

Check Also

Draâ El Mizan (Tizi Ouzou).. La daïra fermée par les villageois de Tifaou et Hellil

Le développement tant promis n’a tout compte fait été qu’un discours soporifique qui n’a duré …