Home / Société & Region / Surveillance des plages à Tizi Ouzou.. 120 surveillants de baignade seront recrutés

Surveillance des plages à Tizi Ouzou.. 120 surveillants de baignade seront recrutés

Les services de la protection civile viennent d’annoncer le recrutement des saisonniers pour la saison estivale qui débutera officiellement le 22juin prochain, soit à l’issue de la fin des examens scolaires. Ils seront donc 120 â être recrutés après un concours qui sera organisé dans les prochains jours. Les postulants, notamment ceux des communes côtière, comme Mizrana, Tigzirt, Iflissen, Azeffoun, Ath Chaffa et d’autres localités, sont donc appelés à se rapprocher des unités de la protection civile pour déposer leurs dossiers de participation au concours de recrutement à l’issu duquel les reçus seront engagés pour les mois de juin, juillet et septembre.
Les surveillants de baignade qu’on appelle communément les maîtres-nageurs, seront déployés sur les 8 plages autorisées à la baignade au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou et auront surtout la lourde tâche de veiller sur les estivants et intervenir en cas de détresse des baigneurs. Chaque année, on enregistre malheureusement des cas de noyades et des dizaines d’interventions de ces derniers. Les baigneurs ne respectent généralement pas les consignes et les conseils qu’on leur donne comme l’interdiction de se mettre à l’eau quand la mer est démontée et qu’elle présente de forts courants.
L’autre problème qui revient à chaque saison estivale est la forte fréquentation des plages non autorisées à la baignade. Généralement rocailleuses avec des eaux profondes, elles présentent plusieurs risques d’accidents en plus du fait qu’elles ne soient pas surveillées.
La protection civile sur plusieurs fronts
Comme donc à chaque fois, la saison estivale, synonyme de grandes chaleurs et de hausse du mercure, est une période exceptionnelle pour les services de la protection civile qui sont quasiment en alerte maximale. Des accidents de la circulation aux noyades en passant par les feux de forêts etc, la protection civile multiplie les interventions. Et ce sont toutes ses unités qui sont constamment mobilisée.
A travers le territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou, la Direction de la Protection civile dispose que de onze (11) Unités, dont une unité principale, dix (10) secondaires et un poste avancé, pour la couverture de 21 daïras, 67 communes et 1561 Villages qui comptent une population de l’ordre de 1269912 habitants dont les 4/5 sont implantés sur les piémonts, les crêtes et les montagnes qui forment la majeure partie du relief du territoire. Les unités secondaires de la Protection civile de la wilaya, et outre l’unité principale de Tizi Ouzou ville, sont implantées dans les localités de Ouadhias, Draâ El Mizan, Ouacifs, Bouzeguene, Larbaâ Nath Irathen, Tigzirt, Azazga, Ain El Hammam, Daâ Ben Kheda, Azeffoun et un poste Avancé de Tigzirt. Onze (11) autres postes-avancés de la protection civile à travers les
localités de Maatkas, Ath_Yenni, Akbil, Idjer, Aghrib, Tizi_Rached, Yakouren, Tadmait, Souamaa, Redjouana et Tizi_ville ainsi qu’une unité à Iferhounene viennent de bénéficier d’une décision de dégel, et seront donc lancés en réalisation incessamment. Dans ses missions d’intervention concernant les feux de forêt, la protection civile sera épaulée par la Direction des forêts qui a, à son tour, mobilisé 9 camions et des engins CCFL équipés en citernes et pompes, dont l’objectif est d’assurer les premières interventions.
A ce dispositif s’ajoutent 2 camions CCFL installés au niveau du parc national de Djurdjura (PND) pour préserver le versant nord de la wilaya des feux de forêt et qui est appuyé par un camion ravitailleur d’une capacité de 10 000 litres et les 45 points d’eau appartenant à la direction des forêts, en plus de 80 points d’eau appartenant au secteur de l’hydraulique pour le ravitaillement de troupes d’intervention.
B. B.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …