Home / Société & Region / Taghzoute (Chlef).. Les habitants attendent le gaz de ville

Taghzoute (Chlef).. Les habitants attendent le gaz de ville

Un véritable cri d’alarme lancé avant-hier, en direction des élus locaux afin d’intervenir pour que leurs habitations soient raccordées au gaz naturel. Les habitants du village côtier de Taghzoute relevant de la commune de Sidi Abderrahmane viennent de lancer un véritable cri d’alarme en direction des autorités auxquelles ils demandent, pour la énième fois, d’intervenir afin que leur village soit raccordé au réseau d’alimentation en gaz naturel. «Ainsi, le raccordement au réseau du gaz naturel de leur village est devenu une urgence absolue», selon les contestataires, en prouvant que leur village est dépourvu d’un dépôt de gaz butane et où les moyens de chauffage manquent.
Les habitants de cette localité déshéritée disent qu’ils sont marginalisés. «Nous ne comprenons pas pourquoi les responsables privent notre village du gaz. Nous sommes oubliés. Au moment où plusieurs communes et villages de la région du littoral ont bénéficié de cette énergie indispensable, nous ne voyons toujours pas le bout du tunnel», dira un habitant en colère. Les villageois ne cessent de réclamer ce projet en raison de la rareté de la bonbonne de gaz. «Ici, durant la saison hivernale, la bonbonne de gaz butane se fait désirer. Elle est souvent cédée à 500 DA, voire plus dans certains cas», ajoutera un autre villageois. Nous éprouvons beaucoup de difficultés à se procurer une bouteille de gaz en hiver car le village ne dispose pas de fournisseurs de gaz butane. «En été, l’approvisionnement est régulièrement assuré par les fournisseurs des villages mitoyens. Le comble, c’est que la canalisation principale n’est qu’à deux cent mètres du village!», s’étonnent- les protestataires.
Outre ce problème de raccordement en gaz naturel, ses habitants souffrent de plusieurs autres problèmes liés à la vie quotidienne dont l’aménagement urbain, routes dégradées et l’éclairage public. Les représentants des habitants ont fait savoir que, «faute d’institutions qui leur soient destinées, les jeunes du douar ne trouvent rien à faire. Il n’existe aucune agence postale, aucun service de ramassage d’ordures».
Les citoyens de Taghzoute interpellent, une fois de plus, les autorités locales et les exhortent à se pencher sur la situation de leur douar. De son côté le P/APC de Sidi Abderrahmane a précisé qu’il a déjà transmis à la direction de l’énergie et des mines, la préoccupation des habitations du village de Taghzoute en ce qui concerne le raccordement au réseau de gaz naturel. «Nous avons eu des promesses du moment que la canalisation principale passe tout près du village», a fait savoir le maire
A. Ali

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …