Home / Actualité / Taux de participation, bulletins nuls et abstention Un scrutin semblable aux précédents

Taux de participation, bulletins nuls et abstention Un scrutin semblable aux précédents

Le taux de participation enregistré pour les élections locales de 2017 a connu une hausse notable par rapport aux précédents scrutins. Il est de 46,93 % pour les APC et 44,96 pour les APW.

Le ministre de l`Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui qui a communiqué ces chiffres, hier, lors de sa conférence de presse n’a pas hésité à critiquer ceux qui avaient appelé au boycott de ce scrutin en estimant que le taux de participation enregistré est une preuve palpable de l’intérêt manifesté par les électeurs à ce rendez-vous électoral. Comparativement aux précédentes élections, le taux de participation au dernier scrutin n’a pas progressé de manière surprenante. Certes, il a connu une hausse par rapport aux législatives 2017, ou le chiffre était de 38,25 %. Mais son évolution par rapport aux élections de 2012, n’a pas été conséquente, où il avait atteint 44,26%.
En 2007, le taux de participation était de 43,96%. Globalement, la tendance de l’adhésion pour les élections locales reste presque la même en Algérie avec un engouement certain de la population, surtout si l’on prend en compte à ce propos le nombre de candidatures qui a dépassé cette année les 250 000. Il y’ a lieu de souligner à ce sujet la proximité des candidats avec les électeurs, un facteur favorisant grandement l’adhésion et la participation au vote.
Selon les résultats préliminaires présentés, hier, par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, le nombre de votants pour les assemblées locales populaires et wilayas a été de plus 10 millions alors que le nombre d’électeurs inscrits est de 22 883 772.
Au total, ils étaient plus 12 millions à ne pas voter lors de ce scrutin. Sur les 10 millions de votants, il a été enregistré plus de 2 millions de bulletins nuls.
Cette donnée appelle aussi à une analyse et une lecture pour comprendre le message que veulent transmettre ces votants. Ces derniers ne se reconnaissent d’aucune tendance politique et ne soutient aucun candidat libre. A la lumière de ces résultats, on remarque que le taux d’abstention reste, donc, trop élevé, malgré l’appréciation positive du ministre de l’Intérieur. Ceci va relancer certainement le débat et la polémique sur ce phénomène qui est, faut-il le souligner, loin d’être spécifique à l’Algérie. De point de vue de la mobilisation des moyens de communications et d’information, la campagne électorale des élections locales 2017 s’est distinguée en comparaison aux autres élections.
Outre l’affichage engagé, les partis politiques et les candidats libres ont animé des meetings, des activités de proximité et multiplié les interventions sur les médias lourds et presse écrite.
Les réseaux sociaux ont été également exploités de manière extraordinaire pour appeler au vote et aux choix de leurs listes. Sur ce plan, on peut dire que la mobilisation a été forte. Le taux de participation enregistré, hier, n’a pas malheureusement suivi cet enthousiasme.

Farouk B.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …