Home / Economie / Télécommunication ferroviaire: Mise en service du système de GSM-R

Télécommunication ferroviaire: Mise en service du système de GSM-R

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a présidé, hier à la gare ferroviaire de Batna, à la mise en service du système de télécommunication ferroviaire GSM/R pour la première fois en Algérie.

Ce système sera mis en service pour la première fois sur la ligne El Gourzi (Constantine) / Touggourt (Ouargla) sur 418 km, et précisément à partir de la gare de la ville de Batna, selon les explications données au ministre, qui était accompagné du wali de Batna, Abdelkhalek Sayouda, de l’ambassadrice d’Autriche en Algérie, Franziska Honsowitz, par les cadres de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires, et de l’entreprise autrichienne Kapsch. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a indiqué le ministre, qui a souligné que ce système de télécommunication permet de sécuriser les communications sur un réseau autonome, entre le centre installé au niveau d’Alger et les trains, ainsi qu’entre les trains et les opérateurs chargés de l’entretien du réseau. «Ce système sécurisera le trafic des trains et évitera les accidents et permet un gain de temps dans les diverses dessertes de sorte à augmenter le nombre des usagers de ce moyen de transport», a affirmé M. Zaâlane, qui a relevé que le gouvernement œuvre à encourager le transport ferroviaire de voyageurs, pour atténuer la pression actuelle sur le réseau routier. L’installation de ce système a été effectuée par une entreprise autrichienne, tandis que son entretien sera assuré par une entreprise mixte, créée par la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) et la société autrichienne Kapsch, a encore souligné le ministre, qui a assuré que ce système sera généralisé «progressivement» à tous le réseau ferroviaire du Nord du pays, long de 1.800 km. Le système recourt à des technologies modernes, actuellement utilisées en Europe, et agréées par l’Union internationale des chemins de fer dont l’efficacité a été éprouvée, a assuré le ministre.
Long de 1.800 km jusqu’en 2000, le réseau ferroviaire national atteindra 6.300 km après la réception des projets en cours, dont «l’optimisation de la rentabilisation socio-économique a exigé la mise en place d’un tel système de télécommunication sécurisé», a affirmé M. Zaâlane. «Nous aspirons à réhabiliter le transport ferroviaire, et le gouvernement a fixé l’objectif de parvenir à horizon 2021 à transporter 17 millions tonnes de marchandises et 60 millions voyageurs par trains», a indiqué le ministre des Travaux Publics et des Transports, en ajoutant que d’importants moyens ont été mobilisés pour y parvenir, incluant l’installation de ce système, la réhabilitation de 300 wagons dans les ateliers de Sidi Bel-Abbès, et l’acquisition de trains Coradia. M. Zaâlane s’est ensuite rendu par train, de Batna vers la ville d’Ain Touta, et poursuivra sa visite par le lancement et l’inspection de plusieurs projets dans les daïra de Seggana, Barika et Batna.

R. E.

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …