Home / Culture / Théâtre Régional d’Oran.. Affluence record durant le Ramadhan

Théâtre Régional d’Oran.. Affluence record durant le Ramadhan

Plus de 5.000 spectateurs ont assisté aux soirées organisées durant le mois de ramadhan écoulé au Théâtre régional «Abdelkader Alloula»d’Oran (TRO). déclare le directeur de cette structure culturelle, Mourad Senouci qui fait état d’un «bilan record».

Le théâtre régional d’Oran Abdelkader Alloula a accueilli plus de 5.000 spectateurs lors des soirées organisées durant le mois de ramadhan écoulé, a déclaré le directeur de cette structure culturelle, Mourad Senouci qui s’est montré satisfait d’un «bilan record». «Il s’agit en effet, d’une affluence record, quatre fois plus importante que celle enregistrée à la même période de l’année derniere», a précisé le directeur du TRO qui est également dramaturge et metteur en scène. Mourad Senouci attribue ce résultat à «la diversité des activités qui a permis de satisfaire les goûts de tout un chacun».
Spectacles de grande qualité
Avec 19 représentations théâtrales données, le 4ème art s’est taillé la part du lion dans le programme du mois de Ramadhan qui a été également marqué par des concerts de musique andalouse à l’instar de celui donné par Lila Borsali, intitulé «Si Grenade m’était contée». Les mélomanes ont eu droit, en outre, à un spectacle musical et chorégraphique inspiré de «La Flûte enchantée», chef-d’oeuvre du célèbre compositeur allemand Mozart (1756-1791), proposé par l’Institut culturel italien d’Alger dans le cadre du 20e Festival culturel européen en Algérie (10-27 mai), qui rappelons le, en plus d’Alger, s’est tenu cette année à Oran, Annaba et Bejaia. La dimension internationale du programme du TRO a été aussi consolidée par la participation d’une troupe théâtrale venue du Canada à l’invitation du Haut commissariat à l’amazighité (HCA) pour présenter une comédie en tamazight intitulée «Tidak N Nna Fa».
La production nationale a été mise à l’honneur avec de fraîches créations comme la pièce «Galoufa» de l’association des «Amis du Théâtre» de Chlef, et «Ya Lil» du Théâtre régional «Mohamed Tahar Fergani» de Constantine (TRC) qui ne s’était pas produit à Oran depuis 18 ans. La troupe du TRO a, quant à elle, mis à l’affiche la pièce «El-Fahla» d’Ali Nacer et le spectacle de rue «El-Harraz» de Leila Touchi, et s’est également déplacée aux Théâtres d’Alger, pour jouer deux productions récentes, «Arlequin valet de deux maîtres» de Ziani Cherif Ayad (jouée en avant-première à Oran le 16 mars dernier à l’occasion de la commémoration de la 25ème année de la disparition du regretté dramaturge Abdelkader Alloula (1939-1994).
Jeunes talents
Cette production est le fruit d’un partenariat entre le TRO et le TNA en hommage à feu Alloula qui réalisa la première version de la même œuvre en 1993) et «Maaroud lel h’wa» de Mohamed Bakhti. Rappelons que ces deux dernières productions, les plus récentes du TRO, ont fait l’objet d’une tournée à travers trois villes du pays (Alger, Constantine et Oum El-Bouaghi) durant le mois sacrée de Ramadan. En outre, les soirées du TRO ont aussi constitué une opportunité pour mettre en lumière de jeunes talents parmi des troupes artistiques naissantes, sous la houlette des comédiens Samir Bouanani et Mohamed Khassani dont les monologues «Adda Zine El-Adda» et «L’amour à l’algérienne» qui ont attiré le plus grand nombre de spectateurs.
R.C/ APS

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …