Home / Economie / Tirée par les légumes et la pomme de terre.. L’inflation à 4,1% en mars 2019

Tirée par les légumes et la pomme de terre.. L’inflation à 4,1% en mars 2019

«L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel de l’Algérie a été de 4,1% jusqu’à mars 2019», a indiqué l’Office national des statistiques (ONS). L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel jusqu’à mars 2019 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des 12 mois allant d’avril 2018 à mars 2019 par rapport à la période allant d’avril 2017 à mars 2018. Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’indice brut des prix à la consommation en mars 2019 par rapport à février 2019, elle est de 0,9%. En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont enregistré une hausse de 1,3% en mars 2019 comparativement à février 2019.
«Cette hausse est induite, essentiellement, par une croissance des prix des produits agricoles frais (3,6%)», précise l’Office. En effet, cette variation mensuelle des prix des produits agricoles frais s’explique, essentiellement, par une augmentation des prix des légumes (20,4%), de la pomme de terre (7,3%) et à un degré moindre ceux du poisson frais (1,1%) et des viandes rouges (0,6%). En revanche, des baisses des prix ont été enregistrées pour la viande de poulet (-5,8%), les œufs (-5,13%), et les fruits frais (-3,77%). Pour les prix des produits alimentaires industriels (agro-alimentaires), ils ont enregistré une légère hausse de 0,1% en mars dernier et par rapport au mois de février. Cette tendance haussière a également concerné les prix des produits manufacturés. «Ils ont connu une légère hausse (0,3%), ainsi que les services qui ont également observé une légère augmentation (0,1%) en mars et par rapport à février 2019», détaille l’organisme des statistiques. Par groupe de biens et services, l’augmentation des prix a touché essentiellement les produits divers (0,7%). Les autres biens et services se sont caractérisés par des variations relativement modérées ou une stagnation.
Samir Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …