Home / Société & Region / Tizi Ouzou.. Dégel de 11 postes avancés de la protection civile

Tizi Ouzou.. Dégel de 11 postes avancés de la protection civile

Depuis 1992, les services de la Protection civile au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou ont été regroupés au sein d’une direction dont les règles d’organisation et de fonctionnement ont été fixées.

Après une longue attente qui aura duré des années, voilà qu’enfin tombe une bonne nouvelle qui soulagera à coup sûr les habitants de nombreuses régions de la wilaya de Tizi Ouzou. En effet, ce jeudi, il a été annoncé officiellement le dégel du projet de réalisation de 11 postes avancés de la protection civile pour la wilaya de Tizi Ouzou. «Nous informons l’ensemble des habitants de la wilaya de Tizi-Ouzou du dégel de 11 postes avancés de la protection civile à travers les localités de Maatkas, Ath Yenni, Akbil, Idjer, Aghrib, Tizi Rached, Yakouren, Tadmait, Souamaa, Redjouana et Tizi ville ainsi qu’une unité à Iferhounène» a indiqué l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Tizi Ouzou qui précise à l’occasion qu’elle avait exigé dans une délibération le dégel de ces 11 postes et une couverture satisfaisante de la protection civile à travers le territoire de la wilaya qui a un relief montagneux et forestier important. Il est ajouté que la daïra de Boghni, quant à elle, a bénéficié d’une unité complète dont les travaux de réalisation ont dépassé les 50%.
Des réalisations et des attentes
La couverture en matière de présence de la protection civile reste insuffisante. Et le dégel du projet de réalisation de ces onze postes avancés va certainement contribuer à soulager la souffrance des habitants de ces régions. Depuis 1992, les services de la Protection civile au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou ont été regroupés au sein d’une direction dont les règles d’organisation et de fonctionnement ont été fixées. A travers le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou, la Direction de la Protection civile ne dispose que de onze (11) unités, dont une unité principale, dix (10) secondaires et un poste avancé, pour la couverture de 21 daïras, 67 communes et 1561 villages qui comptent une population de l’ordre de 126 9912 habitants dont les 4/5 sont implantés sur les piémonts, les crêtes et les montagnes qui forment la majeure partie du relief du territoire. Les unités secondaires de la Protection civile de la wilaya, outre l’unité principale de Tizi Ouzou ville, sont implantées dans les localités de Ouadhias, Draâ El Mizan, Ouacifs, Bouzguenne, Larbaâ Nath Irathen, Tigzirt, Azazga, Ain El Hammam, Daâ Ben Kheda, Azeffoun et un poste avancé à Tigzirt. Les habitants de certaines localités voient donc en cette annonce la concrétisation d’un souhait maintes fois exprimé. C’est le cas pour les habitants de la région de Tadmaït, localité située à 18 km à l’ouest de Tizi Ouzou, qui ont interpellé il y a quelques jours seulement, pour la énième fois, les pouvoirs publics pour l’implantation d’une unité de la Protection civile au niveau de leur localité. Dans une requête adressée à l’administration de wilaya, la semaine dernière, les comités de village et le mouvement associatif avaient indiqué que l’installation d’une unité dans cette région constitue une urgence, sachant que les éléments de la Protection civile de Draâ Ben Khedda mettent beaucoup de temps pour intervenir sur les lieux en raison des bouchons routiers et de l’éloignement. Ils citeront aussi de nombreux autres facteurs qui imposent cette urgence, comme la proximité de la commune de Tadmait avec le massif forestier de Sidi Ali Bounab, qui enregistre chaque année des incendies, les inondations récurrentes tout comme les quartiers de la ville qui sont souvent inondés en hiver ainsi que les accidents de la circulation sur la RN 12 reliant Tizi Ouzou à Alger. Si donc parmi tant d’autres, les habitants de Tadmaït retrouvent le sourire suite à cette annonce, ce n’est guère le cas pour ceux d’autres régions qui ont caressé ce rêve de voir les autorités implanter une unité dans leur bourgade. C’est le cas des habitants de Ouaguenoun qui ont toujours émis le vœu de voir cette région qui englobe tout de même plusieurs communes, dont Aït Aissa Mimoun, Timizart et un centre urbain et universitaire, en l’occurrence le campus de Tamda, dotée d’une unité de la protection civile. Pour toute intervention, il faut attendre l’arrivée des pompiers de Tizi Ouzou ville ou de Tigzirt. Cela prend énormément de temps, et les urgences, ce n’est pas ce qui manque.
Une wilaya à risques majeurs
La wilaya de Tizi Ouzou, eu égard à sa topographie un peu spécifique, avec en sus une forte couverture forestière, présente des risques majeurs. Parmi ces risques, on cite les incendies, explosions, les feux de forêt, les inondations, les tempêtes et vents violents, la sécheresse, les glissements de terrain, la pollution, les séismes, les noyades en saison estivale, etc. Ainsi donc, et pour une wilaya aussi importante que Tizi Ouzou, avec son vaste territoire d’accès difficile et l’importante densité de sa population, chaque unité opérationnelle aura, en moyenne, un secteur d’intervention à défendre au premier appel, caractérisé par une moyenne de sept (07) communes et 150 villages, une superficie de 32.900 ha et sept (07) risques majeurs.
Brahim B.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …