Home / Actualité / Tizi Ouzou était au rendez-vous

Tizi Ouzou était au rendez-vous

La wilaya de Tizi Ouzou était hier au rendez-vous pour la célébration de la Journée internationale «Vivre ensemble en paix». Un riche programme de festivités qui a eu lieu tout au long de la journée et dont le coup d’envoi a été donné par le wali, Mohamed Bouderbali, au niveau de la placette de l’Olivier au centre-ville des Genêts. La première édition de cette journée internationale du «Vivre ensemble en paix» proclamée en décembre dernier par l’Assemblée générale des Nations unies et ce, grâce à l’initiative de l’Association Internationale Soufie Alawiyya, Organisation non gouvernementale (ONG) présidée par Cheikh Khaled Ben Tounès, avec le soutien de son pays l’Algérie, a été célébrée dans les quatre coins du pays pour valoriser les acquis de l’Algérie dans le domaine de réconciliation et de la paix.
A ce sujet, le wali a mis en relief la reconnaissance des Nations unies de l’apport de l’Algérie dans le rétablissement de la paix et la revalorisation de l’esprit de vivre ensemble. «C’est une excellente chose puisqu’une initiative algérienne est proclamée par les Nations unies. L’Algérie a vécu des périodes extrêmement difficiles et nous sommes parfaitement conscients des prérogatives du vivre ensemble».
Il précisera que l’être humain est sociable par sa nature et il est censé vivre avec certaines règles rationnelles dans un climat apaisé et solidaire. «Certes ces qualités de convivialité existent au sein de la société algérienne, mais nous sommes tenus de rappeler la nécessité de grandir avec ces principes sociétaux», dira-t-il encore, tout en précisant qu’il est temps de mettre fin aux fléaux qui rongent la société tels que la violence, la délinquance et les conflits familiaux.
A préciser que plusieurs activités culturelles étaient à l’affiche dont des spectacles de danse présentés par des enfants. A la fin des festivités, il a été procédé à l’inauguration du centre de médecine du travail dédié aux fonctionnaires des collectivités locales.

Z. C. Hamri

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …