Home / Algérie / Tizi Ouzou: Le chantier du téléphérique à l’arrêt

Tizi Ouzou: Le chantier du téléphérique à l’arrêt

Lancés en 2014 pour un délai de réalisation de 24 mois, les travaux du chantier du téléphérique de la ville de Tizi Ouzou, qui accusent déjà un grand retard, sont à l’arrêt depuis le 1er décembre 2017.

Selon Samir Nait Youcef, directeur des transports de la wilaya de Tizi Ouzou, le chantier du projet du téléphérique de la ville de Tizi Ouzou reliant la station multimodale Bouhinoune et la localité de Redjaouna sur une distance de 5,5 kilomètres est à l’arrêt depuis plus d’un mois et demi, en raison notamment d’un problème lié au règlement de certaines situations financières aux entreprises réalisatrices. Un problème qui a surgi, selon ce responsable, à la suite de la résiliation du contrat de l’une des deux entreprises du groupement algéro-français en charge du chantier, à savoir Poma Galski pour la partie française et qui a obtenu le marché équipement et SNC Bapiva, une entreprise nationale chargée de la partie génie civil, en raison de l’incapacité de ce groupe à honorer ses engagements. Ce qui fait que la reprise des travaux de réalisation du projet, qui a connu selon le même responsable cinq avenants, devrait intervenir après la fin des procédures de résiliation. «Le projet accuse un grand retard surtout que le délai initial de 24 mois est déjà passé. Nous avons confié la réalisation à deux autres entreprises après la résiliation du contrat de l’une des entreprises du groupement retenu au départ pour réaliser le reste des travaux qui seront relancés d’ici quelques jours. Le maître de l’ouvrage a saisi la banque et le Fonds national de l’investissement (FNI) pour le dénouement de l’affaire, et une fois le problème financier réglé, la cadence des travaux sera relevée», affirme le directeur des transports, non sans préciser que les travaux du premier tronçon sur 2,5 km reliant la gare de Bouhinoune à la station du CEM Babouche sont à un stade très avancé et que la réception de cette partie du téléphérique, prévue initialement à la fin de l’année 2017, devra se faire dans les prochaines semaines. Un report qui est dû à l’arrêt qu’a connu le chantier depuis le 1er décembre suite aux procédures de résiliation du contrat de l’une de entreprises en charge de la réalisation de ce projet pour un coût de 90 milliards de centimes. Un arrêt qui a engendré le report de la réception du premier tronçon reliant la gare multimodale de Bouhinoun au siège de la wilaya sur une distance de 2,5 km qui devait avoir lieu à la fin de l’année 2017, à une date ultérieure. Il faut dire aussi que ce projet tant attendu par la population de Tizi Ouzou a fait objet de nombreuses oppositions des propriétaires de certains terrains, qui refusent le passage de ce téléphérique. C’est surtout le cas pour le deuxième tronçon de 3 km reliant le centre ville de Tizi Ouzou à côté du siège de la wilaya jusqu’au mausolée de Sidi Belloua dans la localité de Redjaouna. Nombreux sont en effet les citoyens qui refusent toujours de voir ce projet passer à travers leurs terrains, ce qui a causé l’arrêt des travaux, notamment pour la réalisation des pylônes. L’autre problème qui est derrière le grand retard qu’accuse ce chantier lancé en travaux en 2014 pour un délai initial de 24 mois est d’ordre technique. Il s’agit selon le premier responsable du secteur des transports dans la wilaya, des difficultés rencontrées par les entreprises en charge de sa réalisation pour l’accès aux différents sites retenus pour la pose des pylônes, notamment pour la réalisation du deuxième tronçon reliant le centre ville à la localité de Redjaouna. Pour ce qui est du premier tronçon, le directeur des transports a indiqué que les travaux de la pose des pylônes est complètement achevée puisque sur les 20 pylônes prévus, 18 sont déjà finalisés, et il ne reste désormais que le montage des cabines pour la mise en service de cette première partie d’un projet qui a fait trop languir la population de la ville de Tizi Ouzou. D’une longueur de 5,5 km, le téléphérique de Tizi Ouzou comporte deux stations de départ et d’arrivée (Bouhinoune et Redjaouna) ainsi que quatre stations intermédiaires, au niveau de la Nouvelle-Ville, du stade 1er Novembre, du siège de la wilaya (CEM Babouche) et de l’hôpital Belloua. Le tracé compte un total de 28 pylônes, selon sa fiche technique. Le transport à partir de la gare Bouhinoune jusqu’à l’hôpital Belloua à Redjaouna sera assuré par le système télécabine, tandis que le reste du tronçon soit à partir de cet établissement hospitalier jusqu’au mausolée de Sidi Belloua, situé à 750 m d’altitude à Redjaouna, se fera par téléphérique.

Ali Chebli

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …