Home / Algérie / Tlemcen: Distribution de 2.830 logements

Tlemcen: Distribution de 2.830 logements

A l’occasion de la célébration du 01 novembre 1954, il a été distribué 2.830 logements, toutes formules confondues, et répartis à plusieurs communes de la Wilaya de Tlemcen.

La cérémonie de remise des clefs s’est déroulée à la salle de l’APW de Tlemcen, en présence du Wali, des autorités locales et d’une partie des bénéficiaires. Ce quota de logements comporte 1.050 logements LPL, 130 LSP et 1.650 habitats ruraux, répartis entre 16 communes. Il est attendu, au cours de ce mois de novembre, la distribution de 5.000 logements sociaux, comme l’a affirmé le Wali de Tlemcen.
La finalisation des listes est en cours. Plusieurs communes sont concernées par cet important quota de logements sociaux, dont Mansourah avec 1.160 logements, Chétouane 1.400, Ouled Mimoun 701, Remchi 550, Ghazaouet 305 et Hennaya 288. Dans son allocution, le Wali a rassuré tous les postulants aux logements sociaux «qu’un important programme va être réceptionné et distribué aux bénéficiaires».
Il portera sur plus de 7.000 unités et seront affectées «avant la fin de cette année, a-t-il souligné», et d’indiquer qu’«au cours du premier semestre de l’année 2019, il sera réceptionné plus de 5.000 unités et 2.769 au cours du deuxième semestre, et qu’à l’horizon 2020, il est attendu la réception de plus de 9.701 logements».

Liste des logements sociaux : Le wali ordonne une enquête

La distribution de ce quota de logements s’est déroulée sur fond de protestations des mécontents, parmi ceux et celles qui se sont considérés comme «lésés et exclus» de la liste des bénéficiaires des 1.309 logements sociaux de la commune de Tlemcen. Ils ne décolèrent pas.
Tout au long de la journée, ils ont exprimé leur colère par la fermeture de tous les accès routiers menant à la ville de Tlemcen, notamment au niveau d’El-Koudia, Ain El Hadjar et Hai Zitoun. Ce qui a créé un embouteillage interminable. La tension était vive, ce mardi soir, et les protestataires n’ont cessé de crier «à l’injustice». Ils n’ont pas hésité à fustiger la commission de logements et s’interrogent «comment Chaba Sabah, une chanteuse de cabaret, âgée d’à peine 20 ans, possédant une voiture de luxe et un salon de thé à Tlemcen, a pu figurer sur la liste des bénéficiaires de logements sociaux». Il parait que même sa mère figure sur cette liste. C’est ce qui a enflammé les mécontents, qui se disent «outrés par cette pratique». L’on a appris que le wali de Tlemcen a reçu les représentants des protestataires. Il s’est engagé «d’ordonner une enquête approfondie, et que tous les fauteurs seront poursuivis et traduits devant la justice».

B. Soufi

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …