Home / Algérie / Tlemcen: La mémoire d’Abdelhak Ben-Hamouda ravivée

Tlemcen: La mémoire d’Abdelhak Ben-Hamouda ravivée

Ils étaient très nombreux parmi les syndicalistes de l’Ugta à assister, hier matin, devant le siège de l’union de wilaya de Tlemcen à la commémoration symbolique de l’anniversaire de l’assassinat du secrétaire général de l’Ugta et l’un des précurseurs et animateurs du comité national pour la sauvegarde de l’Algérie, créé en 1992. C’est en présence du Wali de Tlemcen, des autorités civiles et militaires de la Wilaya et de nombreuses personnalités parmi la société civile, que la secrétaire générale de l’union de Wilaya, Mme Souad Baroudi, a, dans son allocution, retracé le parcours de l’ex- secrétaire général de l’Ugta, assassiné par les hordes terroristes un certain 28 janvier 1997 à sa sorite du siège de la Centrale syndicale. «Il avait l’Algérie dans son cœur et les intérêts des travailleurs comme un engagement solennel», dira-t-elle, et de souligner que son parcours est digne des grands hommes qui «se sont sacrifiés pour ce pays», avant d’indiquer que l’Ugta a payé un lourd tribu en défendant la République et les principes fondamentaux des libertés et de la démocratie avec plus de 850 syndicalistes assassinés durant la décennie noire. Elle rappela que Ben-Hamouda Abdelhak a, malgré les difficultés sociales et économiques que traversaient l’Algérie à l’époque, défendu sans aucun marchandages politiciens, sans transiger et avec acharnement les fondements de la République tout en s’attachant au principe de la poursuite du processus démocratique. Depuis l’ex-secrétaire général de l’Ugta devint la cible des groupes terroristes et refusa toujours une protection policière hormis sn chauffeur qui lui servait de garde du corps. Il paya de sa vie ses convictions syndicales et politiques .Il fut assassiné lâchement devant le siège de la centrale syndicale de l’Ugta un certain 28 janvier 1997. Huit années après ses criminels furent identifiés et jugés. Il s’agit des 05 terroristes du FIDA ?’Une branche du GIA, qui s’est spécialisée dans l’assassinat des intellectuels, des journalistes et des hommes politiques intègres. Une peine capitale fut prononcée contre les 05 terroristes dont on peut citer leurs sinistres noms à savoir Kamli , Sabri, Djenidid et Ouahal. Après le recueillement en sa mémoire et la lecture de la fatiha, une gerbe de fleurs a été déposée devant le siège de l’union de wilaya.

B. S.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …