Home / Actualité / Tlemcen: Le CHU tourne au ralenti

Tlemcen: Le CHU tourne au ralenti

La grève illimitée des médecins résidents, qui n’affectait pas jusque-là le fonctionnement de tous les services, s’est durcie cette semaine avec l’adhésion du corps paramédical à leur cause, ce qui a provoqué un ralentissement de plus de 80% des services spécialisés et le spectre d’une paralysie totale du centre hospitalo-universitaire de Tlemcen est engagé. Seul le service des urgences médico-chirurgicales semble être épargné par cette grève ainsi que le complexe mère-enfant. Ces deux services vitaux assurent pleinement la prise en charge des patients.
Ce sont les services de chirurgie A et B qui ont connu le plus de perturbations. De nombreuses opérations chirurgicales ont été déprogrammées et de nombreux rendez-vous ajournés à cause de la grève des paramédicaux, indispensables au bloc opératoire. Un service minimum est assuré quant à certaines interventions chirurgicales urgentes. «Nos services tournent au ralenti et si la grève perdure, les services de chirurgie ne peuvent prendre en charge tous les malades programmés» affirment les médecins spécialistes et d’indiquer que «les interventions chirurgicales nécessitent impérativement la présence de médecins résidents et surtout d’instrumentistes et de d’infirmiers de bloc». Par contre, les services d’ORL et d’ophtalmologie ont été très affectés par cette double grève. Presque toutes les consultations ont été reportées, tout comme les rendez-vous d’hospitalisation. C’est presque la totale au niveau de ces deux services. La même situation est vécue au service de médecine interne où seuls les malades opérés et hospitalisés sont pris en charge. Les chefs des services cardiologie et traumatologie «regrettent cette situation de blocage générée par cette grève illimitée» et appellent «les pouvoirs publics à ouvrir le dialogue avec les grévistes» car, selon eux, «les malades sont pris en otages et payent les frais de cet entêtement des deux parties», avant de conclure «qu’on ne marchande pas avec la santé de nos concitoyens». Du côté du collectif des médecins résidents en grève, «la responsabilité de la situation incombe à la tutelle qui affiche une fin de non-recevoir à nos revendications des plus légitimes». Médecins spécialistes et malades évoquent «une situation d’urgence pour laquelle des solutions urgentes doivent être prises avant que les choses n’empirent car il ne faudrait pas perdre de vue que c’est la santé publique qui est engagée».

B. Soufi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …