Home / Actualité / Tlemcen L’EGTT dans la tourmente

Tlemcen L’EGTT dans la tourmente

Prévue au 31 juillet 2017, la livraison des hôtels «La Tafna» de Tlemcen et «Al-Forsane» de Saida , relevant de l’entreprise de gestion touristique de Tlemcen , n’est pas prête de voir le jour malgré l’importante enveloppe financière allouée pour leur modernisation et leur réhabilitation , estimée à plus de 140 milliards de cts. Face à cette situation qui asphyxie la gestion financière de l’EGTT en particulier et pénalise le tourisme en général, les cadres financiers de l’entreprise viennent, dans un rapport détaillé, d’enfoncer le clou. Ils accusent ouvertement la direction générale de plusieurs griefs ayant entrainé l’une des plus grandes entreprises touristiques du pays à une faillite certaine.
Il y est souligné «la mauvaise élaboration des cahiers de charges, le non respect du code des marchés publics et un choix douteux des entreprises en charge de l’exécution des travaux de réhabilitation et de modernisation». Ce qui a généré, selon eux, «un surcoût des travaux ayant entrainé l’épuisement des montants alloués initialement». Ce qui nécessite «des avenants financiers pour l’achèvement des travaux». A titre indicatif, le rapport mentionne que le non respect du code des marchés a causé un préjudice financier à l’entreprise de plus de six milliards de cts. C’était l’entreprise chinoise Z.C.I.G.C qui était la moins disante avec 34 points mais les marchés ont été attribués à l’entreprise la plus disante à savoir l’entreprise Bouamira Miustapha avec 32 points comme établi dans le procès-verbal de la commission des marchés. Le rapport considère par ailleurs le mauvais choix du bureau d’études en charge de l’étude et suivi des travaux à savoir l’entreprise espagnole GETINZA -PAYMA qui s’est avéré par la suite une véritable arnaque.
Le dossier de ce BET espagnol fait l’objet actuellement d’une enquête malgré le changement de son statut juridique. Le rapport relève aussi qu’à ce jour et malgré le lancement des travaux , l’attribution provisoire n’a pas été publiée dans des quotidiens nationaux comme l’exige le code des marchés et la réglementation en vigueur. Ce qui prouve le non respect du code des marchés dans l’attribution des deux projets.
Il est mentionné dans le rapport textuellement « …de ce qui précède et réglementairement, le lot N° 06 devait être attribué à l’entreprise Z.C.I.G.C- CHINE selon le CDC et la procédure en vigueur . Or l’entreprise classée deuxième, en l’occurrence BOUAMIRA MUSTAPHA est titulaire des marchés en question sous le N° 08 et 09/2015 du 6/09/2015 et d’un ODS de commencement des travaux notifié le 07/02/2016. Cette même entreprise présente un taux d’avancement des travaux sur chantier de 35 %». Ce dossier concerne le Lot N° 10 Agencement des deux hôtels , qui est confié à l’entreprise espagnole «CERCOS» d’un montant de 757 532,58 €. Cette entreprise est tributaire des deux marchés à travers des contrats signés le 16/09/2015 (Juste après le commencement des travaux préparatoires et de dépose ( 05.10.2015)) et un ODS de commencement des travaux notifié le 29/08/2016.
Une demande de crédit a été déposée auprès de la Banque CPA le 28.09.2016 qui n’a toujours pas abouti . Le rapport établi par les financiers de Enterprise a conclu «à une surestimation des articles et qu’une procédure été lancée auprès des entreprises publiques nationales d’autant plus que tous les produits contenus dans le cahier de charge sont disponibles sur le marché national». Une expertise est lancée sur le contrat du Lot N° 10 tant sur le plan financier que juridique. A noter que la situation financière de l’EGTT s’est compliquée davantage avec le blocage du compte de Hotel «Les Zianides» de Tlemcen pour non respect des échéances de remboursement des crédits alloués par la banque.

B. SOUFI

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …