Home / Algérie / Tlemcen: Les Béni Snouss se préparent

Tlemcen: Les Béni Snouss se préparent

Les habitants de la wilaya de Tlemcen célèbrent, chaque année, dans la joie et l’espoir, la traditionnelle fête de Yennayer, qui marque le passage au Nouvel An berbère coïncidant avec le 12 janvier. La commémoration de cette année a une dimension particulière puisque, désormais, c’est une fête nationale après la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de déclarer Yennayer journée chômée et payée. Les prémices de cette fête, bien ancrée dans la société, sont déjà perceptibles, depuis fin décembre écoulé, à travers les rues et places commerciales où les magasins sont achalandés de toutes sortes de produits, friandises et douceurs. Les citoyens ont l’embarras du choix pour effectuer leurs emplettes et garnir le plat de Yennayer ou Tbika.
Aux côtés des amandes, noisettes, cacahuètes, pistaches, sont exposés, également des fruits secs, à l’instar des figues sèches et fruits de saison, très prisés à cette occasion. En dépit de la cherté des produits mis à la vente à cette occasion, les Tlemcéniens restent, dans leur ensemble, attachés à cette fête.
Ces produits, d’habitude facultatifs, deviennent, en cette occasion, indispensables pour les ménagères pour la préparation de cette fête qui, tradition oblige, exige que chaque enfant reçoive sa part de friandises et son pain sucré garni d’un œuf. Après les achats et préparatifs pour la célébration, tous les membres de la famille se réunissent, la nuit du 11 au 12 janvier, autour de la Tbika de Yennayer , après le dîner pour assister, dans une ambiance conviviale, au partage des mets et autres douceurs, notamment, pour les enfants qui attendent, impatiemment, de découvrir le contenu de leur petit panier. Les parents mettent à profit cette fête pour pousser leur progéniture à être plus sage et éviter la visite nocturne de la légendaire femme d’Ennayer ou la vieille qui viendrait les déposséder de leurs friandises. La région de Béni Snouss est sans doute l’une des régions où cette fête revêt une spécificité extraordinaire, s’agissant d’une contrée fidèle à ses traditions berbères et qui célèbre cet évènement par l’organisation du légendaire carnaval d’Ayrad. L’évènement tire ses origines de l’histoire ancienne des Béni Snouss, à l’ère où beaucoup de guerres et de batailles se livraient entre autochtones, Romains, Numides et Pharaons. Cette manifestation culturelle qui dure trois jours permet aux habitants «snoussi» de se déguiser en divers accoutrements et faire la tournée des foyers pour collecter des vivres et divers produits qui seront, par la suite, distribués, discrètement, aux pauvres et aux démunis.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …