Home / Algérie / Tlemcen: Les habitants de «Hai El-Louz» reviennent à la charge

Tlemcen: Les habitants de «Hai El-Louz» reviennent à la charge

Les habitants de la cité Hai El-Louz (Les amandiers) d’El-Kiffan, commune de Tlemcen, ne décolèrent pas mais ne savent pas aussi à quel saint se vouer pour mettre un terme à l’anarchie qui règne au niveau de l’axe principal de ce quartier à grand flux de circulation, piétonnière et automobile. Les trottoirs et les servitudes publiques sont squattés par les extensions illicites des restaurants et fast-foods. Ils y ont érigé des tôles métalliques devant leurs devanture, bloquant ainsi la circulation et contraignant les piétons à emprunter la route avec tous les risques d’accidents engendrés, notamment pour les écoliers. A cela s’ajoutent les nuisances de la fumée dégagée par les dizaines de barbecues dont les propriétaires semblent se soucier peu de la santé des riverains, notamment ceux qui souffrent des insuffisances respiratoires. Suite aux différentes requêtes adressées par les résidents aux autorités et aux élus locaux, des mises en demeure ont été adressées aux gérants de ces restaurants afin «de libérer les servitudes publiques et de conformer à la réglementation en vigueur régissant l’environnement et les nuisances publiques». Malgré toutes ces injonctions, la situation perdure et aucune solution ne pointe à l’horizon pour alléger les endurances des populations. Dans une requête adressée au ministère de l’intérieur et des collectivités locales, «les habitants dénoncent le laxisme et l’irresponsabilité devant cette anarchie» et de s’interroger «si ces gérants de restaurants sont au-dessus des lois de la république et donc des intouchables». Il y est mentionné aussi le problème des stations de lavage situées à l’intérieur du tissu urbain. Ces dernières, affirment-ils, «détournent l’AEP à des fins de lavage de voitures comme cela a été prouvé par les inspecteurs de l’ADE de Tlemcen en plus de la pollution générée par l’usage des détergents et autres agents chimiques». Ils sollicitent l’intervention du ministre de l’intérieur pour «mettre un terme à cette situation de non-droit».

B. Soufi

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …