Home / Algérie / Transport urbain à Chlef: Le calvaire !

Transport urbain à Chlef: Le calvaire !

Les usagers du transport urbain au niveau de hay Ennasr comportant les zones 1, 2, 3, 9, 10 et 11, sont révoltés et exaspérés et ne savent plus à quel saint se vouer, se contentant de réactions de mécontentement. En dépit du mauvais comportent des transporteurs de cette ligne desservant le centre-ville de Chlef, qui ne respectent pas les heures de travail. Les protestataires ont fait savoir que les transporteurs ne travaillent que pendant les heures de pointe et après aucun transport ne circule se prétextant de la canicule. S’ajoutant à cela l’anarchie en matière de circulation et surtout le stationnement qui est incontestablement due en grande partie à la croissance rapide du parc automobile. Sachant que, la ville de Chlef est devenue une importante métropole suite au développement économique de la région puisque de nouveaux lotissements, des milliers de logements, toutes formules confondues, de nouvelles infrastructures ont poussé comme des champignons au niveau des différents pôles urbains. Chaque jour, des milliers de résidents desdites cités sont confrontés à l’absence de transport public, se répercutant négativement sur leur qualité de vie et grevant lourdement leurs ressources financières. Selon les dires des usagers, des insuffisances et des carences sont relevées quotidiennement, car certains transporteurs ne respectent pas les clauses des cahiers des charges, d’où une anarchie regrettable. En effet, les horaires de travail sont rarement respectés et il est fréquent que de nombreux minibus entament leurs navettes vers sept ou huit heures du matin, ce qui pénalise les lève-tôt qui rejoignent leurs lieux de travail ou leurs établissements scolaires. D’autre part, pendant les heures de pointe, notamment durant la pause-déjeuner et la fin d’après-midi, les passagers vivent le calvaire car la demande dépasse amplement l’offre, et c’est surtout le cas de hay Ennasr qui couvre plusieurs zones. Pour des raisons inexpliquées, les dessertes se font rares à partir de 09h00 à 11h30mn et après 17h00 vu que les transporteurs préfèrent rentrer chez eux à cause de la chaleur. En plus, chaque vendredi, et parfois même le samedi, plusieurs transporteurs prennent leur repos hebdomadaire et cette situation est contraignante pour des milliers d’usagers qui attendent longuement un éventuel bus avant de se résigner à emprunter un taxi ! A l’orée des saisons printanière et estivale, il serait souhaitable que les responsables de la direction des transports s’impliquent pour exiger un prolongement des horaires de travail pour permettre aux usagers de vaquer à leurs occupations d’une manière satisfaisante, car il est inadmissible que les bus regagnent leurs garages à 17h00 alors qu’il fait toujours jour ! Il est regrettable que ces doléances citoyennes, fort légitimes, ne soient pas prises en considération faute de l’existence d’une association de défense des consommateurs et des usagers des transports publics dans la wilaya de Chlef. Toutefois, les résidents de hay Ennasr réclament un transport régulier et également un assainissement de ce secteur qui enregistre des anomalies et des dépassements inacceptables.

A. Ali

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …