Home / Algérie / Transports privés à Béjaia: Les nouveaux tarifs décriés

Transports privés à Béjaia: Les nouveaux tarifs décriés

La nouvelle tarification du transport public en vigueur depuis le 7 janvier continue de provoquer des mouvements de protestation à travers la wilaya. Après la montée au créneau des habitants des communes d’Oued Ghir et de Fenaia, au lendemain de l’entrée en vigueur de ces augmentations, c’est au tour des citoyens de quelques communes de l’est de la wilaya de crier leur colère en procédant à la fermeture cyclique de la route nationale n°9 pour dénoncer cette tarification. «Même si l’augmentation n’est que de 5 dinars, il reste que c’est une augmentation arbitraire et unilatérale qui ne repose sur aucun argument valable» accusent les protestataires. Cette vague de protestation qui s’est déclarée à Darguinah, s’est élargie en fin de semaine aux communes de Souk Letnine, Melbou et Kherrata, où les citoyens n’ont pas trouvé mieux pour exprimer leur rejet de cette nouvelle tarification que la fermeture à la circulation automobile du tunnel des gorges de Kherrata. Jeudi, des responsables dépêchés par les autorités de wilaya pour prendre langue avec les protestataires, n’ont pas pu rejoindre le lieu de protestation afin de discuter avec ces derniers. Les transporteurs excédés par la fermeture de la RN 9 ont entrepris à leur tour un mouvement de grève qui a paralysé de nombreuses communes. Pour désamorcer cette crise sans précédent dans le secteur, une séance de travail a réuni, hier, vendredi les responsables de la direction des transports de la wilaya, les représentants des transporteurs, des présidents d’APC ainsi que de nombreux militants associatifs locaux. Pour le syndicat des transporteurs privés, il n’est pas question de revenir sur cette nouvelle tarification. «Il est étonnant de constater que les protestations ne concernent que les augmentations sur le prix du ticket de bus sur certaines lignes, alors que beaucoup de produits ont connu une réelle inflation sans que cela ne suscite des réactions» regrette Abdelkader Bouchrit, du syndicat des transporteurs privés, joint au téléphone. Ces augmentations sont la conséquence directe de la loi de finances, explique ce syndicaliste. «C’est la loi de finances qu’il fallait montrer du doigt et non pas le transporteur qui a négocié dans le cadre des textes en vigueur cette légère augmentation» ajoute notre interlocuteur.

A.Arab

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …