Home / Sports / Triathlon: Une discipline à la recherche de repères

Triathlon: Une discipline à la recherche de repères

Le triathlon, inscrit dans le programme des Jeux Olympiques, est reconnu par les instances internationales. Malheureusement, s’il a débuté en Algérie, il semble en perte de vitesse.

La fédération est orchestrée par Salah Ouanès, un mordu de la discipline, lequel a traversé une mauvaise passe. Malgré l’absence du nerf de la guerre, elle est et sera aussi présente à toutes les manifestations continentales et internationales, mais avec quels moyens ? La structure fédérale créée à peine deux années et demi de cela, composée d’anciens athlètes de dirigeants compétents, dont la majorité constitue des éléments clefs du mouvement sportif national ; malgré cela, rien ne pousse à l’optimisme. Cela dit, l’actuel président a continué de la gérer avec ses propres moyens, il en a fait même trop, puisque sa villa était devenue le siège de la FATRI, qui est utilisée par l’instance fédérale à plein temps. Cette information nous a été confirmée par d’autres acteurs de cette pratique sportive. S’agissant de sa subvention, elle ne la perçoit que lorsqu’il y a un départ pour une compétition officielle. Par-dessus le marché, les responsables avaient demandé au président de créer des ligues pour obtenir l’aval des pouvoirs publics afin de bénéficier de subventions ; des dossiers pour cela ont été déposés mais aucune réponse de la part de la tutelle. L’absurdité : ces derniers refusent à la discipline d’être présente à des séances de travail. Comment dans ce cas continuer de développer ce sport sans considération et encore moins de financement. Interrogé sur son avenir et sur celui du triathlon en Algérie, le président avait rétorqué : «Le futur de cette pratique est lié à la considération et à la contribution des pouvoirs publics ; quant à mon avenir, je continuerai à gérer le triathlon jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo avec la ferme conviction de voir des athlètes progresser, et pourquoi pas, représenter dignement l’Algérie au triathlon ; ensuite je laisserai le relais à d’autres. Tant qu’il y aura des gens qui s’en donneront à cœur joie de le gérer, il sera toujours présent ; l’inverse le fera rétrograder». Pour rappel, le triathlon est un sport qui combine une épreuve de course à pied suivie d’une épreuve de natation et enfin d’une autre en cyclisme. Les distances varient en fonction des épreuves. Il est constitué de trois épreuves d’endurance enchaînées : natation, cyclisme et course à pied. Sa forme moderne apparaît aux États-Unis en 1974 et se développe depuis à travers le monde.
Se pratiquant sur des distances de très courtes à très longues, le triathlon devient discipline olympique en l’an 2000 aux Jeux olympiques de Sydney en Australie sur la distance «M» (anciennement «CD») – soit
1 500 mètres de natation, 40 kilomètres de vélo et 10 kilomètres de course à pied. Il est géré et structuré au niveau mondial par la Fédération internationale de triathlon (ITU) et un ensemble de fédérations continentales et nationales. Le triathlon moderne est un sport créé selon une pratique mixte où les pratiquants et pratiquantes portent le nom invariant en genre de : triathlète N° 1. Plusieurs sports dérivés naissent à la suite de son développement, tels le duathlon, l’aquathlon ou encore le para triathlon.

Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …