Home / Algérie / une grève générale a été observée, hier, à Tizi Ouzou: L’activité commerciale paralysée

une grève générale a été observée, hier, à Tizi Ouzou: L’activité commerciale paralysée

L’activité commerciale a été paralysée, hier, à travers plusieurs localités de la wilaya de Tizi Ouzou, par une grève générale des commerçants et artisans initiée par un collectif de trois organisations et associations professionnelles de la wilaya de Tizi Ouzou.

Cette grève qui a été suivie par la majorité des commerçants et artisans exerçants à travers notamment les centres urbains de la wilaya, à l’instar de la ville de Tizi Ouzou, ou la majorité des commerçants ont baissé rideau, a été décidée par un collectif des organisations et associations professionnelles de la wilaya de Tizi Ouzou regroupant l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), le Collectif d’appui à la micro-entreprise (CAME) et la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (FNJE), pour dénoncer «les agissements de la CASNOS à l’égard des cotisants, notamment en matière du barème des cotisations sociales». Les initiateurs de ce mouvement de grève, largement suivi par les commerçants à travers le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou, ont également observé un rassemblement devant le siège de la Casnos sis au Boulevard Krim Belkacem à la Nouvelle ville pour réitérer encore une fois la prise en charge de leurs revendications par les responsables de cette caisse.
«Les adhérents sont actuellement appelés à payer un minimum de 42 400 DA, voire plus, si un redressement est décidé par les contrôleurs de la Casnos. Les contrôleurs ne prennent pas en considération le bénéfice de l’année figurant sur le bilan fiscal qui est la base de calcul de la cotisation annuelle. Les agents se basent sur des éléments infondés qui, pour nous, ne sont pas un critère afin de déterminer si l’activité des adhérents à la Caisse est rentable ou pas», dira un représentant du collectif des protestataires. Un rassemblement qui a drainé des centaines de commerçants, artisans et jeunes entrepreneurs dans le cadre du dispositif à la création d’emploi (Ansej, Cnac et Angem) et qui a été marquée également par la présence en force des éléments des services de sécurité, qui ont ceinturé le siège de la Casnos dès les premières heures de la matinée, pour tenir à distance les manifestants . D’ailleurs selon un représentant de l’aile du bureau local de l’Ugcaa qui a appelé à cette grève, pas moins de cinq délégués des commerçants ont été appréhendés dans la matinée par la police au centre ville de Tizi Ouzou, en représailles selon ses dires, à l’action d’hier. Une action qui intervient selon l’appel du collectif, suite aux engagements non-tenus par la direction de la Casnos, lors de la réunion du 28 décembre 2016 tenue au siège de la wilaya pour débattre de la question des cotisations à la caisse des assurances sociales. Selon le même appel, les engagements en question concernent «le maintien du minimum à payer en matière de cotisation tel édicté par l’article 14 du décret exécutif 15-289 soit la somme de 32 400 DA par année, l’indemnisation des cotisants à la Casnos ayant payé plus, l’amélioration des prestations et l’arrêt des poursuites judiciaires prises à l’encontre de certains cotisants». Le collectif des organisations et associations professionnelles de la wilaya, affirme dans son appel, avoir «constaté une persistance et une aggravation de la situation à travers des agissements répressifs, des redressements abusifs, des descentes punitives et d’un chantage orchestré par les services de la Casnos de Tizi Ouzou» à l’égard des cotisants. «Nous exigeons le maintien du taux minimum à payer en matière de cotisation annuelle, à la Casnos, soit 32 400 DA, et nous réclamons également le remboursement du surplus de 10000 DA payé par certains cotisants l’année passée comme cela a été convenu avec la direction de la Casnos lors de la réunion tenue au siège de la wilaya le mois de décembre 2016» ajoute un représentant des commerçants.

Ali Chebli

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …