Home / Actualité / Union maghrébine: Le RCD appelle à «l’intégration démocratique»

Union maghrébine: Le RCD appelle à «l’intégration démocratique»

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a plaidé pour la mise en place d’un cadre qui portera les aspirations des peuples des Etats de l’Afrique du Nord pour le rassemblement.
Pour Mohcine Belabbas, l’actuelle UMA (Union du Maghreb arabe) n’est plus en mesure de réaliser les objectifs pour laquelle elle a été constituée. Intervenant à l’occasion de la conférence de Tunis sur les défis du développement et du progrès en Afrique du Nord, le président du RCD a expliqué qu’il était «vital» aux peuples de cette partie de l’Afrique de se rassembler, d’autant plus que «la conjoncture régionale et internationale risque de nous soumettre à la régression, voire projeter notre région dans la barbarie». «Aujourd’hui nous voulons, nous pouvons et nous devons mettre en place un ou des cadres pour porter l’aspiration de nos peuples à se rassembler», a plaidé Belabbas pour qui, «le chemin peut être long». Mais, a-t-il encore soutenu, «nous devons lancer le débat sur cette perspective et l’élargir aux autres forces politiques, sociales et citoyennes inscrivant leur approche dans la tolérance et le progrès». Le président du RCD a souligné que l’intégration régionale est avant tout une stratégie pour la croissance économique, le développement des marchés, la création d’emplois, l’amélioration des conditions de vie; il dénoncera le fait que les dirigeants ne se soient jamais entendus.
«Plus d’un demi-siècle après les indépendances, nos Etats se tournent le dos quand ils ne cultivent pas les animosités et n’amplifient pas les divergences», regrette-t-il. «Pour nous, l’UMA que le fondateur de notre parti, Said Sadi a qualifié, à juste titre, de syndicat de chefs d’Etat, ne peut conduire nos peuples sur la voie du progrès, du développement et de la solidarité», a asséné le chef du RCD. Appelant les participants à cette conférence à «réfléchir au type de cadre à mettre en place pour bousculer le statu quo de l’ordre établi», Belabbas s’est dit «convaincu» que si les acteurs de ce cadre arrivent à populariser l’initiative, «elle sera vite portée par de larges couches de nos populations». «Il nous appartient à nous, partis progressistes, d’affirmer notre capacité à engager les débats et les actions nécessaires à une intégration nord-africaine démocratique», a expliqué le président du RCD définissant au passage les axes sur lesquels devront travailler les partis membres du projet. Il s’agit entre autres de définir les convergences structurantes pour une meilleure coopération entre nos Etats en vue d’un rayonnement nord-africain, la perspective et les objectifs intermédiaires à atteindre (solidarités démocratiques, prises de positions communes sur des événements importants, manifestations communes…), les engagements (respect des libertés démocratiques, de consciences, égalité en droit….) et enfin ses instruments ou modalités.

Projet historique

Mohcine Belabbas, faisant appel à l’histoire, dira que durant la guerre de libération nationale, le Destour tunisien, l’Istiqlal marocain et le FLN algérien, portant alors les aspirations de nos trois peuples, avaient tenu une réunion à Tanger en avril 1958. «Les recommandations issues de ces débats sont encore d’actualité. Il était en effet affirmé que le parachèvement naturel des indépendances des trois pays devait se concrétiser dans la construction d’une fédération des Etats nord africains», soutient-il, affirmant qu’au RCD «nous sommes restés fidèles à cet engagement». A signaler que cette rencontre qu’abrite la capitale tunisienne, intervient après l’initiative lancée à Alger au lendemain du Congrès du RCD entre ce dernier et le Parti authenticité et modernité (PAM) du Maroc, le parti tunisien Al Joumhouri et le Parti national libyen (PNL). Les quatre formations politiques avaient convenu de la création d’une instance de concertation pour se retrouver chaque année dans un des pays concernés afin d’évaluer l’écho et l’avancement effectif de leur initiative.

Aïssa Moussi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …