Home / Actualité / Université de Béjaïa.. Le Cnes évoque «un dérapage grave»

Université de Béjaïa.. Le Cnes évoque «un dérapage grave»

Les enseignants de l’université de Béjaïa, affiliés au CNES, se sont rassemblés hier devant le rectorat pour exprimer leur mécontentement suite à la décision «surprise et brutale» prise par le ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, d’avancer et de rallonger les vacances universitaires du printemps. «Nous dénonçons le dérapage grave du ministre qui obéit à un calendrier politique partisan pour casser la dynamique du changement», écrit le bureau CNES de l’université de Béjaïa dans une déclaration rendue publique.
Ayant rejoint le peuple dans son mouvement de contestation contre le système et le 5e mandat, le corps enseignant de l’université de Béjaïa insiste sur la nécessité de garder les portes de l’université ouvertes pour accompagner le peuple dans ses réflexions en vue d’un changement pacifique et salutaire. «Nous rappelons que l’université doit rester ouverte pour être une force de proposition constructive loin des calculs restreints et obscures qui présenteraient un danger pour l’avenir du pays», lit-on dans le même document. Par ailleurs, les enseignants protestataires lancent un appel à l’administration rectorale à se rallier du côté du peuple.
«Nous appelons nos collègues administrateurs, à leur tête le recteur de l’université de Béjaïa, à ne pas appliquer la décision du ministre et à déposer leurs démissions pour rejoindre le peuple dans sa révolution contre le système», ont appelé les enseignants affiliés au CNES. Ce syndicat a également averti sur d’éventuels dérapages qui peuvent être engendrés en cas de fermeture des portails des deux campus de l’université de Béjaïa.
R. M.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …