Home / Actualité / Vacances d’été 24 000 familles ont opté pour l’Algérie

Vacances d’été 24 000 familles ont opté pour l’Algérie

Quelque 24 000 familles ont préféré jusque-là passer leurs vacances d’été au niveau des hôtels et centres touristiques algériens au lieu de partir à l’étranger.

Un chiffre qualifié de «très encourageant» par le ministre du tourisme et de l’artisanat, Abdelkader Benmessaoud, qui estime que l’action touristique en Algérie connaît un rythme ascendant. Cette affluence particulière est un facteur positif eu égard aux grands projets touristiques et hôteliers réalisés à travers le pays. Le ministre a affiché à cet effet l’ambition du gouvernement de faire de l’Algérie une destination touristique attrayante. «L’Algérie est capable de relever tous les défis qui en découlent sur les plans de réalisation des infrastructures, de la formation et des facilitations accordées aux investisseurs», dira le ministre, en marge de visite effectuée au niveau de la wilaya d’Oran. Preuve à l’appui, cette saison estivale est qualifiée par le ministre de «franc succès». L’affluence nombreuse que connaissent les hôtels et autres complexes touristiques dans le pays est encouragée par les prix promotionnels pratiqués dans le cadre de conventions signées par le ministère et les responsables de ces infrastructures et qui ont même atteint 50%, ce qui constitue une première, s’est-il réjoui. En matière d’infrastructures touristiques, 70 hôtels sont réalisés annuellement au niveau de tout le territoire national. Le ministère du tourisme s’est fixé l’objectif d’atteindre une capacité d’accueil de 250.000 lits dans un avenir proche. En termes de réalisations d’infrastructures touristiques, le secteur touristique en Algérie connaît «une grande dynamique», au travers d’un engouement notable pour l’investissement dans ce secteur. Cette dynamique se traduit, en premier lieu, par l’affluence des citoyens vers les structures touristiques et l’engouement des investisseurs pour la réalisation d’hôtels et le développement du tourisme de forêt, saharien et balnéaire. Cet engouement est le fruit des grandes facilités accordées aux investisseurs, dont l’accélération de la remise des permis de construire et des divers avantages accordés par le ministère de tutelle. Les pouvoirs publics misent énormément sur le secteur pour la relance économique, vu qu’il s’agit d’un secteur générateur de richesses et d’emploi. Ce secteur vise à contribuer à hauteur de 10% dans le budget de l’Etat, alors qu’il est de 3% actuellement. Le volet de formation des ressources humaines dans les domaines de la restauration et de l’hôtellerie n’est pas à négliger. Afin d’assurer des prestations de service de qualité et selon les normes internationales, le ministère de tutelle a arrêté un programme de formation au profit de plus de 3800 travailleurs et cadres du secteur du Tourisme depuis le début de l’année, et a également ouvert trois instituts de formation, une école supérieure, alors qu’une autre sera prochainement ouverte à Oran, en plus des instituts qui assurent la formation dans diverses spécialités liées au secteur du tourisme. La formation dans le secteur du tourisme permet de réhabiliter le service public et sa modernisation de l’évolution du chantier du complexe touristique Garden Beach, à Aïn El Turck dont le taux d’avancement des travaux est estimé à 80%. Il a fait part également de la réalisation prochaine de deux nouveaux centres de thalassothérapie, au niveau de deux complexes hôteliers prévus dans des zones d’extension touristique de la wilaya d’Oran.

Nesrine Safa

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …