Home / Actualité / Washington ferme l’ambassade de l’OLP: L’acharnement !

Washington ferme l’ambassade de l’OLP: L’acharnement !

Washington est acharné contre les palestiniens. Après la reconnaissance par le président aémricain d’El Qods occupée comme capitale d’Israel, Washington a décidé de ne pas participer au financement de l’UNRWA chargée de soutien aux palestiniens.

Le président américain initie une eniéme mesure contre les palestiniens, et décidé de fermer la représentation diplomatique de l’OLP, l’Organisation de libération de la Palestine, à Washington. Cette décision intervient après l’annonce de la suspension de l’aide financière américaine dans les territoires palestiniens ainsi que la fin de la contribution des Etats-Unis au budget de l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens. Interrogé par les médias, Hussam Zomlot, ambassadeur de la Palestine à Washington, interrogé par notre correspondant à Jérusalem Guilhem Delteil,dit: Nous condamnons cette évolution dans les termes les plus forts. Nous considérons que c’est une escalade imprudente de la part de cette administration et la confirmation qu’ils ont adopté et qu’ils mettent en place la liste de voeux du gouvernement israélien, leur liste de courses si vous me permettez. Pour Hussam Zomlot, cette décision ne fait que renforcer la stratégie palestinienne. Il affirme que les procédures seront accélérées pour poursuivre Israël devant la Cour pénale internationale. « Notre second engagement après la décision d’aujourd’hui est de doubler, tripler, quadrupler nos efforts à l’égard du peuple américain. Nous ne permettrons pas au gouvernement israélien ni à l’administration américaine d’inverser le sens de l’histoire ». Cette décision est la dernière en date d’une série de mesures prises par l’administration Trump contre la direction palestinienne. Le président américain a reconnu, en 2017, El Qods occupé capitale d’Israel, au mepris du droit international. L’initiative a été dénoncée par la communauté internationale, dont l’ONU. Washington a procédé à l’instauration de son ambassade à El Qods occupé. En janvier 2018, Donad Trump a réduit de moitié l’aide à l’UNRWA, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, puis en août l’administration américaine avait annulé 200 millions de dollars d’aide aux Territoires palestiniens. Le président américain méne une politique hostile aux palestiniens, et n’accorde pas d’importance au droit intrenational. L’ONU dit que le statut d’El Qods doit être défini par des négociations engageant la Palestine et Israël. Pour le président américain, Israël est prioritaire et le droit international n’a pas d’importance. C’est timidement que la Ligue Arabe et l’Organisation de la Conférence Islamique ont riposté contre la reconnaissance par le président américain d’El Qods capitale d’israel. Peu de pays, dont l’Algerie et la Turquie, ont initié des mesures pour contrer l’initiative du président américain. Le premier ministre d’Israel a relancé la colonisation des terres de la Palestine, dénoncé par nombre d’organisations non gouvernementales, dont La Paix Maintenant, mais pas par des pays comme l’Arabie saoudite. Il cherche à obtenir de Washington la reconnaissance par Washington de la souveraineté d’Israel sur le Golan, tandis que la communauté internationale, dont l’ONU, reconnaissent que c’est un territoire de la Syrie est occupé par Israel. Le président américain cherche à etre là pour Israel, et lui accorde le soutien pour sa politique de colonisation, n’accordant aucune importance au droit international. Le président américain, et au mepris du droit intrenational, adopte une politique hostile à la Palestine et Israel.

Mounir Abi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …