Home / International / Washington opte POUR une nouvelle et hostile politique.. Le coup d’Etat comme stratégie

Washington opte POUR une nouvelle et hostile politique.. Le coup d’Etat comme stratégie

Pour Washington, il suffit de cautionner l’auteur d’un coup d’Etat dans un pays quelconque, et de le charger de lancer un appel à l’intervention militaire. Washington lancera son armée, arguant de la «légtimité».

Washington opte pour une stratégie pour lancer l’ingérence dans les pays qui ne lui sont pas soumis. L’option de l’intervention semble donc très sérieusement envisagée par les Etats-Unis.
Pour Washington, il suffit de cautionner l’auteur d’un coup d’Etat dans un pays quelconque, et de le charger de lancer un appel à l’intervention militaire. Washington lancera son armée, arguant de la «légtimité». Dans un entretien accordé le 8 février à l’AFP, le leader de l’opposition, Juan Guaido, a lui-même dit ne pas exclure la possibilité d’autoriser une intervention américaine, en se fondant pour cela sur la «souveraineté» du Vénézuela et ses «prérogatives présidentielles». Il est vrai que rien, en droit international public, ne s’oppose à ce que le gouvernement d’un Etat sollicite une assistance militaire étrangère sur son propre territoire.
L’auteur du coup d’Etat, Juan Guaido, n’a pas la qualité pour solliciter une intervention militaire. Il est en effet bien établi, en droit international, qu’un gouvernement presque complètement dépourvu d’effectivité ne peut valablement solliciter une intervention militaire étrangère. Il suffirait pour un Etat de reconnaître n’importe quel groupe d’opposition, comme gouvernement «légitime», pour ensuite intervenir militairement à sa demande. Dans ces conditions, et comme l’avait, en 1986, affirmé la Cour internationale de justice dans une affaire portant, déjà ! sur l’interventionnisme américain en Amérique du Sud (il s’agissait ici du Nicaragua), «on voit mal ce qui resterait du principe de non-intervention en droit international, si l’intervention, qui peut déjà être justifiée par la demande d’un gouvernement, devait aussi être admise à la demande de l’opposition à celui-ci», dit le juriste Nabil Hajjami, au journal Le Monde. Le coup d’Etat mené par Juan Guaido contre le président légitime au Vénézuela, est cautionné par Washington, qui dit être prêt à une attaque militaire contre ce pays. Un comportement qui ne respecte pas la légalité internationale, et qui encourage quiconque pensant lancer un coup d’Etat dans ce pays. L’important, pour Washington, est qu’il soit là pour les intérêts du président américain.
Mounir Abi

About Letemps

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …