Home / Société & Region / Zones industrielles et d’activités.. Les zones de toutes les désillusions

Zones industrielles et d’activités.. Les zones de toutes les désillusions

Les zones industrielles et d’activités ont toujours été au centre de conflits, de blocages et tout naturellement de déception pour le secteur de l’investissement qui se trouve réduit à son expression la plus simple. S’il ne s’agit pas d’opposition, c’est le problème de la viabilisation qui bloque et réduit à néant tout espoir de voir ces zones devenir des lieux de création d’emplois et de richesse. On a de tout annoncé des enveloppes conséquentes pour la viabilisation de ces zones, mais rien n’y fit. Qu’il s’agisse de celle de Tala Athmane où des terrains attribués depuis des décennies ont finalement été récupérés pour être réattribués, ou encore celle de Tadmait, de Féha, de Tizi Ghenif etc, la situation n’a pas évolué. N’avait-on pas annoncé il y a quelques années, entre autres exemples, que celle Tadmait, 20 km à l’ouest, avait bénéficié d’une enveloppe financière assez conséquente estimée à 100 milliards de centimes destinée à la réalisation de projets de viabilisation en vue d’attirer les investisseurs pour qu’aujourd’hui, tout cet espoir soit réduit à néant ? Créée en 1983 avec 114 lots, des investisseurs avaient manifesté, il y a cinq ans, un intérêt pour y investir en mobilisant une somme de 40,2 milliards avec comme objectif la création de dizaines d’emploi directs notamment dans la production d’aliments de bétail, les produits manufacturés en béton, la torréfaction de café, la transformation et le conditionnement de viandes congelées, etc. Aujourd’hui, tout est au point mort.
Cette dernière n’est qu’un exemple parmi tant d’autres qui reflète la situation chaotique dans lequel baigne ce segment. Parler aujourd’hui d’investissement et de zones industrielles dans la wilaya de Tizi Ouzou équivaudrait à parler d’une économie imaginaire et inexistante. La wilaya de Tizi ouzou compte en effet parmi les régions où l’on investit le moins. Le non lancement de projets d’investissement, l’os du foncier industriel, l’insécurité, la bureaucratie, le chômage etc, sont autant d’éléments qui font que le manque à gagner est considérable. Du coup, c’est tout le tissu économique qui prend un sacré coup et c’est tout naturellement l’économie locale qui en pâtit. Pourtant les potentialités ne manquent pas au niveau de cette wilaya qui en outre peut pourvoir le monde du travail en potentialités humaines importantes.
B. B.

About Letemps

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …